Little Nemo in Slumberland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Little Nemo in Slumberland
SĂ©rie
Image illustrative de l’article Little Nemo in Slumberland

Auteur Winsor McCay
Genre(s) Comic strip
Surréaliste

Personnages principaux Nemo
Flip
La Princesse
Lieu de l’action Slumberland

Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue originale Anglais américain
Éditeur Drapeau des États-Unis New York Herald, New York American,
puis multiples (domaine public)
PremiĂšre publication 1905

Adaptations Dessin animé
Jeu vidéo, Opéra

Little Nemo in Slumberland est une bande dessinée créée par l'auteur américain Winsor McCay en 1905, publiée dans l'édition dominicale du quotidien New York Herald puis dans le New York American. Littéralement Le petit Nemo au pays du sommeil, cette bande dessinée qui met en scÚne le personnage de Little Nemo fut publiée chaque semaine dans ces journaux d' à juillet 1914.

Little Nemo in Slumberland est aujourd'hui considĂ©rĂ© comme une Ɠuvre majeure dans le domaine de la bande dessinĂ©e, visionnaire dans son approche et admirable dans son dessin, faisant de Winsor McCay un prĂ©curseur de la bande dessinĂ©e moderne. Ainsi le magazine Lire situe cette bande dessinĂ©e Ă  la 6e place dans son classement des 50 meilleures bandes dessinĂ©es du monde[1]. Il s'agit Ă©galement d'une oeuvre pionniĂšre de la fantasy.

En 1911, McCay reprend les personnages de sa BD pour réaliser le film Little Nemo.

Histoire et analyse[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Little Nemo (personne en latin) est un petit garçon timide, sage et rĂȘveur, ressemblant Ă  tous les garçons de son Ăąge (environ 6 ans). Une nuit, MorphĂ©e, roi du monde onirique appelĂ© Slumberland, l'invite officiellement dans son royaume par l'intermĂ©diaire d'un serviteur dans le but de le prĂ©senter Ă  sa fille, la princesse.

Chaque nuit lorsque Little Nemo s'endormira il entrera dans le monde fantastique des rĂȘves. On suit alors les aventures mouvementĂ©es du jeune dormeur dans un monde aux dĂ©cors insolites avec pour but de rĂ©ussir Ă  entrer dans Slumberland pour y rencontrer la princesse. Mais Nemo rencontre bien des difficultĂ©s. Sur son chemin, il rencontre notamment Flip, d'abord un ennemi qui veut le rĂ©veiller, mais qui finit par se ranger de son cĂŽtĂ©.

Au début de 1906, Little Nemo arriva enfin devant les portes de Slumberland, mais il lui fallut surmonter quatre mois d'embûches pour rencontrer la princesse. Ils commenceront alors à visiter Slumberland, la planÚte Mars, la Lune, le pÎle Nord, voyageront dans un dirigeable, sur le dos des oiseaux, des chevaux de mer ou encore dans un lit vivant, rencontreront des sirÚnes, des dinosaures et mille autres choses étonnantes.

Slumberland (« le pays du sommeil Â» en anglais) est habitĂ© d'Ă©tranges crĂ©atures, d'humains et d'animaux vivant dans des dĂ©cors oniriques Ă  l'architecture Art nouveau. Le peuple de Slumberland passe son temps Ă  faire la fĂȘte, Ă  rendre hommage Ă  son vĂ©nĂ©rable roi MorphĂ©e, ou encore Ă  se plaindre du facĂ©tieux Flip.

La taille de Slumberland semble extensible au grĂ© des aventures qui pourraient ĂȘtre interminables Ă  ceci prĂšs que chaque matin Nemo devra revenir Ă  la dure rĂ©alité 

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Flip, le compagnon roublard. Détesté dans tout Slumberland, il passe son temps à comploter.
Le Roi Morphée (Morpheus dans la version originale), figure paternelle et rassurante de l'histoire.
Little Nemo, le jeune héros endormi qui voyage dans son subconscient.
Imp, un «primitif» que Nemo croise dans ses aventures.
La Princesse, fille de Morphée que Little Nemo doit rencontrer.

Analyse[modifier | modifier le code]

The Walking Bed, publié le .

Bien que se prĂ©sentant comme une bande dessinĂ©e enfantine (rappelant Les Aventures d'Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll), Little Nemo in Slumberland est loin d'ĂȘtre un simple conte pour enfants et aborde des sujets sombres, irrĂ©els et parfois violents, fortement influencĂ©s par la psychanalyse[rĂ©f. souhaitĂ©e] et l'Ă©tude des rĂȘves.

Toutes les planches se terminent par une case montrant Little Nemo se rĂ©veillant dans son lit (ou plus souvent sur le sol aprĂšs ĂȘtre tombĂ© de son lit Ă  la suite d'une nuit agitĂ©e), se faisant parfois gronder par un de ses parents pour avoir criĂ© dans son sommeil. Dans les premiĂšres histoires, la majoritĂ© des rĂȘves de Little Nemo se terminent mal, par une mort ou un accident. Certaines se terminent par une chute (d'un pont ou d'un dirigeable), d'autres par l'Ă©crasement de Little Nemo par un champignon gĂ©ant, par sa transformation en singe ou en vieillard. Sur une planche publiĂ©e le jour de Thanksgiving, McCay ira mĂȘme jusqu'Ă  faire manger la maison de Little Nemo par une dinde gĂ©ante.

Parmi les personnages secondaires, le plus intéressant est probablement Flip. C'est alternativement un ami ou un ennemi de Little Nemo et il lui joue des tours. Cynique et manipulateur, ce personnage n'est autre que le double de Little Nemo, sa mauvaise conscience.

De maniĂšre plus globale, toutes les aventures qui arrivent au personnage principal, se dĂ©roulant intĂ©gralement dans ses rĂȘves, peuvent ĂȘtre vues comme une ouverture sur son subconscient, chaque Ă©vĂšnement ayant une signification.

McCay tenait Ă  reproduire au plus prĂšs possible l'impression d'ĂȘtre dans un rĂȘve ; ainsi un des principes de sa bande dessinĂ©e est l'Ă©volution, la mĂ©tamorphose, la transformation constante du dĂ©cor et des objets Ă  la maniĂšre d'un rĂȘve. Les escaliers peuvent devenir des serpents puis des spirales, ce qu'on croyait ĂȘtre des montagnes se rĂ©vĂšlent ĂȘtre des crĂ©atures Ă©tranges. Des objets du quotidien deviennent gĂ©ants, certains dĂ©tails apparaissent d'un seul coup d'une case Ă  une autre.

L'objet le plus significatif est bien sĂ»r le lit de Nemo. Dans ses rĂȘves celui-ci se transforme au grĂ© des aventures en vaisseau, en bateau, en une monture vivante aux jambes interminables, enjambant les immeubles comme dans The Walking Bed.

Beaucoup d'auteurs de bande dessinĂ©e admirent la fertilitĂ© de l'imagination de McCay. Certains Ă©pisodes sont particuliĂšrement marquants, comme The Walking Bed ou encore l'histoire dans laquelle Nemo et une petite fille sont poursuivis par des maisons animĂ©es. Certains disent[Qui ?] que l'auteur fut peut-ĂȘtre sous l'emprise de psychotropes.

La bande dessinée[modifier | modifier le code]

Little Nemo arch.jpg

La bande dessinée est publiée à partir du dans le quotidien New York Herald[2] sous le nom de Little Nemo in Slumberland. Le , McCay quitte le journal mais Little Nemo est publié jusqu'au . La série reprend le dans le journal concurrent le New York American (propriété de William Randolph Hearst) aprÚs avoir été rebaptisée In the Land of Wonderful Dreams. Elle continue jusqu'en 1914. L'ensemble du travail réalisé durant ces deux périodes représente 421 planches. La bande dessinée fait une réapparition de 1924 à 1926 dans l'ancien New York Herald devenu le New York Herald Tribune, et une autre éphémÚre en 1935 sous le crayon de Winsor McCay Jr, fils du créateur.

Little Nemo eut au dĂ©part un succĂšs mitigĂ©[rĂ©f. souhaitĂ©e], les lecteurs n'accrochant pas au genre fantastique et aux thĂšmes psychanalytiques[rĂ©f. souhaitĂ©e] sous-jacents. Le public prĂ©fĂ©rait alors les bandes dessinĂ©es Ă  gags telles que Pim Pam Poum, Buster Brown ou encore Krazy Kat.

Ce n'est que dans le dernier quart du XXe siĂšcle que l'Ɠuvre de Winsor McCay fut redĂ©couverte et encensĂ©e. On reconnut alors les qualitĂ©s notables de Little Nemo.

Tout d'abord il faut saluer la précision et le niveau de détails du dessin. Le talent de McCay dans l'art de la perspective et sa rigueur dans les lignes et les détails rendent ce comics graphiquement convaincant malgré le thÚme fantastique. Ce talent pour insuffler de la profondeur au dessin lui servira aussi plus tard dans la réalisation de ses films d'animation.

D'autre part, les planches de Nemo dans le New York Herald prennent une pleine page ; McCay joua donc beaucoup sur le format, multipliant les cases, mettant en valeur telle ou telle action, donnant des effets de profondeur, spectaculaires ou surprenants et profitant de l'onirisme de ces histoires pour sortir des cases de bandes dessinĂ©es.

Les dĂ©cors Ă  chaque fois Ă©tonnants lui sont inspirĂ©s par l'Art nouveau dont il est fervent adepte ainsi que par ses propres voyages et visites (comme l'Exposition universelle de Chicago de 1893). Little Nemo fut aussi un des premiers comics Ă  utiliser le potentiel Ă©norme offert par les pages du dimanche (sunday strips) Ă  savoir l'impression en couleur Ă  l'aide du procĂ©dĂ© Ben-Day. Les couleurs sont souvent vives et parfois, lorsque l'histoire le demande, plus nuancĂ©es et pastel. La mise en couleurs est l'Ɠuvre d'un ouvrier spĂ©cialisĂ©, Ă  qui Winsor McCay confie des instructions Ă©crites. Pour toute la premiĂšre pĂ©riode de Little Nemo, dans le New York Herald, le coloriste est Alfred Benjamin Hunt[3].

La rapidité de déroulement de l'action, les dialogues et bien sûr les scénarios ne sont pas en reste. Les dialogues sont souvent pimentés et humoristiques (surtout les répliques de Flip) et les scénarios montrent à maintes reprises une imagination sans limites.

Publication en albums[modifier | modifier le code]

Il existe trois principales publications en albums de Little Nemo in Slumberland, traduites en français.

L'édition Pierre Horay date de 1969 et est la traduction de l'édition américaine Nostalgia Press. Elle comporte 242 des 272 planches couvrant la période 1905-1910. Un tiers des planches environ est recolorié d'aprÚs les publications originales, et les deux tiers restants sont reproduits en noir et blanc. 30 planches sont manquantes sur le total. Un second volume, paru en 1981, complÚte le premier avec les planches de 1912 à 1926.

Une seconde Ă©dition, intitulĂ©e « intĂ©grale Â», traduite de l'Ă©dition amĂ©ricaine Fantagraphics, commence Ă  paraĂźtre en volumes en 1989 chez Milan, puis Zenda, mais elle s'interrompt au volume 5 (1911-1912) tandis qu'un tome 6 existe aux États-Unis (1913-1915). De format plus petit que la Pierre Horay, elle reprend toutes les planches dans l'ordre chronologique et en couleurs. La qualitĂ© est parfois limitĂ©e par l'Ă©tat de conservation des publications originales qui ont pu ĂȘtre retrouvĂ©es. Un volume intitulĂ© Little Nemo 1905-1914, publiĂ© par Evergreen en 2000, reprend les 420 planches rassemblĂ©es pour cette Ă©dition, comblant ainsi le vide laissĂ© par le tome 6 non traduit. Seule une planche alternative pour les journaux français n'y figure pas.

Une troisiÚme édition paraßt chez Delcourt en 2006 en trÚs grand format, correspondant à l'édition américaine Sunday Press. Elle comporte une sélection de 110 planches de la période 1905-1910, restaurées minutieusement par Peter Maresca. La qualité graphique est trÚs supérieure aux éditions précédentes. Un second volume y ajoute 116 autres planches et étend la période de sélection jusqu'à 1926.

Une Ă©dition vĂ©ritablement intĂ©grale regroupant les 548 planches de 1905 Ă  1926 en deux volumes existe aux États-Unis chez Checker.

Une seconde édition intégrale, en un seul volume (coffret), a été réalisée par Alexander Braun et publiée par Taschen en 2014[4]. Bien qu'elle ait été publiée en France, seule la biographie de McCay qui l'accompagne a été traduite et toutes les planches de Little Nemo y sont en anglais.

Adaptations et produits dérivés[modifier | modifier le code]

Une vignette de Little Nemo en version française

Little Nemo n'a pas inventé le thÚme de l'aventure onirique et on trouve les sources des premiers épisodes de la série dans l'imagerie populaire de la maison Quantin[5],[6]. Cependant, trÚs vite Little Nemo devient le modÚle à imiter avec, entre autres, The Naps of Polly Sleepyhead de Peter Newell, Bobby Make-Believe de Frank King, Nibsy the Newsboy in Funny Fairyland de George McManus ou Ninette Patapon[7],[8]

Le personnage de Nemo est dĂšs 1906 dĂ©clinĂ© en toute une sĂ©rie de produits dĂ©rivĂ©s allant des cartes postales aux vĂȘtements pour enfants en passant par des jeux de sociĂ©tĂ©. En 1908 il est adaptĂ© en comĂ©die musicale Ă  Broadway[9].

En 1911, McCay dĂ©cide d'adapter son personnage sur un nouveau mĂ©dia, le film d'animation. PrĂ©curseur dans le domaine, il dessine tout seul chaque image du court-mĂ©trage de 12 minutes. En 2009, ce film de 1911 est rentrĂ© dans le National Film Registry pour conservation Ă  la BibliothĂšque du CongrĂšs aux États-Unis.

Nemo et certains de ses avatars continuent sporadiquement jusque dans les années 1940 avant de sortir de l'oubli dans les années 1970.

Guido Crepax organise la rencontre de son héroïne Valentina avec Little Nemo dans Valentina nel metro, en 1975.

En 1978, le groupe rock Genesis enregistre la chanson Scenes From a Night's Dream inspirée par la bande dessinée. C'est la premiÚre chanson du groupe écrite par Phil Collins, sur l'album 
 And Then There Were Three
.

Vittorio Giardino réalise une parodie érotique, Little Ego (1983-1989).

En 1984 Yoshifumi Kondo sort un autre court métrage sur Nemo (5 minutes).

La seule adaptation en film d'animation de longue durĂ©e a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e par Masami Hata et William Hurtz en 1989 : Little Nemo: Adventures in Slumberland[10], sur un scĂ©nario de Chris Columbus. L'histoire est quasiment la mĂȘme que celle sur papier. Little Nemo doit lutter contre son propre cĂŽtĂ© sombre matĂ©rialisĂ© par le personnage de Flip et doit sauver Slumberland qu'il a lui-mĂȘme mis en danger.

En septembre 1990, Capcom sort une adaptation en jeu vidéo sur la console NES sous l'appellation Little Nemo: The Dream Master. En , Capcom édite sur support arcade CP System, un nouveau jeu de plates-formes intitulé Nemo. Ces deux jeux sont sans rapport.

De 1994 Ă  2002, l'auteur de bandes dessinĂ©es Moebius et le dessinateur Bruno Marchand proposent une nouvelle adaptation en bande dessinĂ©e de Little Nemo en quatre tomes. Cette sĂ©rie d'albums reprend l'histoire principale de l'Ɠuvre originale mais diffĂšre totalement autant dans le dessin que dans le rythme ; alors que les planches de McCay constituent chacune une mini-histoire, il s'agit ici d'une histoire par album. D'autres auteurs se sont aussi inspirĂ©s de Little Nemo soit pour des adaptations soit pour des parodies tel l'auteur espagnol Miguel Ángel Gallardo avec Los Sueños del Niñato.

En 1995, Nemo est l'une des vingt bandes dessinĂ©es choisies par les États-Unis pour illustrer des timbres[rĂ©f. souhaitĂ©e].

Pour les 100 ans de Nemo, Les Impressions nouvelles, une sociĂ©tĂ© d'Ă©dition, demande Ă  plusieurs dessinateurs reconnus de donner leur version du personnage parmi lesquels Art Spiegelman et Moebius, le tout rassemblĂ© dans le livre Little Nemo, 1905-2005 Un siĂšcle de rĂȘves[11].

En 2006 Steve Moore et Eric Shanower rendent hommage Ă  la sĂ©rie avec Little Margie in Misty Magic Land dans Tomorrow Stories Special no 2.

En 2012, pour le 107e anniversaire de la bande dessinĂ©e Little Nemo in Slumberland, le moteur de recherche Google rend hommage Ă  Winsor McCay sur sa page d'accueil avec une animation, permettant Ă  ses internautes de dĂ©couvrir une nouvelle aventure nocturne du personnage[12].

En 2014, centiĂšme anniversaire de son arrĂȘt, la sĂ©rie est Ă  l'honneur : Eric Shanower, Gabriel Rodriguez et Nelson Daniel rĂ©alisent la mini-sĂ©rie Little Nemo: Return in Slumberland chez IDW ; les Ă©ditions Toth sortent Little Nemo: Wake up! de Frank PĂ© ; Locust Moon Presse publie Little Nemo: Dream Another Dream, Taschen sort l'intĂ©grale.

Une planche originale peut aujourd'hui se vendre plusieurs dizaines de milliers de dollars dans les ventes aux enchĂšres[rĂ©f. souhaitĂ©e].

Récompense[modifier | modifier le code]

L'album a Ă©tĂ© classĂ© en 2012 Ă  la 6e place du classement des 50 BD essentielles Ă©tabli par le magazine Lire[13].

Collections[modifier | modifier le code]

  • Little Nemo 1905-1906 Nostalgia Press
  • Little Nemo in the Palace of Ice and Further Adventures Dover, (ISBN 0-486-23234-4)
  • Little Nemo In Slumberland, 1905-07 Fantagraphics (ISBN 0-930193-63-6)
  • Little Nemo In Slumberland, 1907-08 Fantagraphics (ISBN 0-930193-64-4)
  • Little Nemo In Slumberland, 1908-10 Fantagraphics
  • Little Nemo In Slumberland, 1910-11 Fantagraphics
  • Little Nemo In Land of Wonderful Dream, Part 1, 1911-12 Fantagraphics
  • Little Nemo In Land of Wonderful Dream, Part 1, 1913-14 Fantagraphics (ISBN 1-56097-130-4)
  • Little Nemo, 1924-25 Fantagraphics
  • Little Nemo, 1926-27 Fantagraphics
  • Little Nemo, 1905-14 Taschen, (ISBN 3-8228-6300-9)
  • Little Nemo in Slumberland: So Many Splendid Sundays Sunday Press Books (ISBN 0-9768885-0-5)
  • Best of Little Nemo in Slumberland Stewart, Tabori, & Chang, (ISBN 1-55670-647-2)
  • Les aventures complĂštes de Little Nemo, avec une Ă©tude de Alexander Braun, Taschen, 2014
  • Les aventures aĂ©riennes de Little Nemo, prĂ©face de Alexander Braun, traduction de Thomas de Kayser, Taschen, 2017

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre, distribué sous license GFDL (liste des auteurs)
Pour accéder à la version originale de cet article ou pour participer à Wikipédia, il sous suffit de suivre ce lien
An article from Wikipedia, the free encyclopedia, distributed under GFDL (authors)
To view the original version of this article or to improve Wikipedia, just follow this link

Comics VF L'encyclopédie des comics en version française
Comics VF Need You
Comics VF
Présentation
Statistiques
Contributions
Articles
VF en cours
Par titre
Par éditeur
Nouveautés VF
Toutes les VF
Par titre
Par éditeur
Index des éditeurs
Cover galleries
VO
Par titre / Par éditeur
Par auteurs
Index des éditeurs
Cover galleries
Rechercher avec Google

Web CVF

Contacts
Index H. Drake
Scans M. Racaud
J'aide CVF

Nos autres sites

Music VF.com

Rock VF.com

Music VF.fr
Comics VF
© 1998-2006 Howard Drake & Michel Racaud