Hulk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hulk (homonymie) et Banner.

Hulk
Personnage de fiction apparaissant dans
The Incredible Hulk.

Statue représentant Hulk lors de la sortiedu film Avengers (2012).
Statue représentant Hulk lors de la sortie
du film Avengers (2012).

Nom original Hulk
Alias Robert Bruce Banner
(vĂ©ritable identitĂ© ; nom complet)
  • (Hulk) : le Titan Vert, le Colosse de jade, le Roi Vert, la Balafre Verte, Holku, le Fils de Sakaar, le Vert, ƒil de Rage, le Briseur de Mondes[1], Harkanon, Haarg, Plus-Sauvage, Deux-Esprits, Captain Universe, le Professeur, Guerre, le Maestro, Joe Fixit/Mr Fixit, l’Annihilateur, MĂ©chano ; a aussi Ă©tĂ© possĂ©dĂ© par Nul[2]
  • (Bruce Banner) : Robert Baker, Bruce Bancroft, David Banner, David Bannon, Bruce Barnes, Bruce Baxter, Mr Bergen, Bruce Bixby, David Bixby, Bob Danner, Bruce Davidson, Bruce Franklin, Bruce Green, Bruce Jones, Ross Oppenheimer, Bruce Roberts, Bruce Ross, Bruce Smith, Glenn Summers, et de nombreuses autres identitĂ©s durant ses annĂ©es de vagabondage[2]
Naissance Dayton, Ohio, États-Unis[2]
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sexe Homme
EspÚce Humain altéré
Cheveux Bruns (Banner)
Noirs (Hulk gris)
Verts sombre (les autres Hulk)[2]
Yeux Marrons (Banner)
Gris (Hulk gris)
Verts (les autres Hulk)[2]
Activité Aventurier, agent fédéral, chercheur et physicien nucléaire, ancien guerrier, souverain de Sakaar, chef rebelle, gladiateur, esclave, mécanicien, chef du Panthéon, homme de main, lad, banquier, marin, fermier, ouvrier en bùtiment, assistant dans une école spécialisée, serveur, plongeur (de cuisine), ouvrier dans un carnaval, mineur, métallurgiste, concierge[2]
Caractéristique
  • GĂ©nie intellectuel (Bruce Banner)
  • Corps irradiĂ© par des rayons gamma[2]
  • PersonnalitĂ©s multiples[2]
Pouvoirs spĂ©ciaux Sous sa forme de Hulk :
  • Force et rĂ©sistance physique surhumaines quasi illimitĂ©es
  • Accroissement de sa force et sa rĂ©sistance grĂące Ă  la colĂšre
  • Cicatrisation (rĂ©gĂ©nĂ©ration) et rapiditĂ© surhumaines
  • Bonds dans les airs
  • CapacitĂ©s psychiques limitĂ©es
Adresse New York (États-Unis) ; autrefois : mobile (Ă  travers la planĂšte et mĂȘme l’univers)[2]
Taille et poids 1,76 m (Bruce Banner)
2,29 m (Hulk)
1,97 m (Hulk gris)
2,43 m (Hulk vert)
2,28 m (Hulk du PanthĂ©on)[3]

58 kg (Banner)
400 kg (Hulk gris)
475 Ă  635 kg (Hulk vert/sauvage)
520 kg (Hulk du PanthĂ©on)[2]

Famille SĂ©parĂ© d’un premier mariage, veuf d’un second mariage[2] (voir section)
Affiliation Membre des Vengeurs, des Illuminati, du SHIELD ; ancien membre des Warbound, des DĂ©fenseurs, des Cavaliers d’Apocalypse, d’une Ă©phĂ©mĂšre version des Quatre Fantastiques, du PanthĂ©on (en), des Trois Titans, des Hulkbusters de la Contre-Terre de Franklin Richards, de l’Ordre, des Hulkbusters (en tant que Bruce Banner)[2]
Entourage (voir section)
Ennemi de L'Abomination, le Leader, la Gargouille (Yuri Topolov), Thanos, Hulk Rouge

Créé par Stan Lee
Jack Kirby
Interprété par Bill Bixby et Lou Ferrigno
Eric Bana
Edward Norton
Mark Ruffalo
Voix Julien Kramer
Damien Boisseau
RĂ©mi Bichet
Films Hulk
L'Incroyable Hulk
Avengers
Avengers : L'Ère d'Ultron
Avengers: Infinity War
Avengers: Endgame
Iron Man 3
Captain America: Civil War
Thor : Ragnarok
SĂ©ries L'incroyable Hulk
PremiĂšre apparition (en) The Incredible Hulk (vol. 1) #1
(mai 1962)

(fr) Fantask no 5
(juin 1969, avec Fantastic Four (vol. 1) #12 ; Incredible Hulk #1 a Ă©tĂ© publiĂ© dans Gamma no 1 au 1er trimestre 1979)[2]

Éditeurs Marvel Comics

Le docteur Robert Banner (souvent nommĂ© Bruce Banner, son deuxiĂšme prĂ©nom), alias Hulk, est un super-hĂ©ros Ă©voluant dans l'univers Marvel de la maison d'Ă©dition Marvel Comics. CrĂ©Ă© par le scĂ©nariste Stan Lee et le dessinateur Jack Kirby, le personnage de fiction apparaĂźt pour la premiĂšre fois dans le comic book The Incredible Hulk (vol. 1) #1 en mai 1962.

En France, il apparaĂźt pour la premiĂšre fois dans la revue Fantask no 5 (juin 1969) (qui publie Fantastic Four #12), puis dans ses propres aventures Ă  partir du no 23 d’Étranges Aventures (novembre 1971). Ses toutes premiĂšres aventures en solo furent traduites dans Gamma no 1 (1979).

Hulk, surnommĂ© le « Titan Vert Â», est devenu l'un des super-hĂ©ros les plus forts et les plus rĂ©sistants de l'univers Marvel Ă  la suite d'une exposition accidentelle de Banner aux rayons gamma lors d'une explosion atomique. Il est aussi l'un des membres fondateurs du groupe de super-hĂ©ros les Vengeurs.

Dans le classement de 2008 du magazine Wizard, Hulk est classĂ© au dix-neuviĂšme rang des « 200 Greatest Comic Book Characters of All Time Â»[4],[5].

Le personnage a Ă©tĂ© incarnĂ© Ă  la tĂ©lĂ©vision dans les annĂ©es 1970 par Bill Bixby et Lou Ferrigno dans la sĂ©rie L'incroyable Hulk. Au cinĂ©ma, il est incarnĂ© tout d'abord par Eric Bana dans Hulk (2003), puis dans l'univers cinĂ©matographique Marvel par Edward Norton avec L'Incroyable Hulk (2008) avant d'ĂȘtre repris par Mark Ruffalo Ă  partir d’Avengers (2012) et dans les sorties suivantes du MCU.

Historique de la publication[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Hulk a Ă©tĂ© crĂ©Ă© dans la pĂ©riode d'engouement pour les super-hĂ©ros au dĂ©but des annĂ©es 1960. Il figure dans la continuitĂ© des « monster comics Â» (rĂ©cits Ă  chute prĂ©sentant des monstres, souvent des envahisseurs extraterrestres, parfois dĂ©mons, parfois robots, etc.) dont Jack Kirby s'Ă©tait fait une spĂ©cialitĂ© au sein des maisons d'Ă©dition ancĂȘtres de Marvel Comics.

L'histoire de Bruce Banner / Hulk est une adaptation moderne de celle de Dr Jekyll / Mr Hyde de Robert Louis Stevenson avec l'ajout du mythe de Frankenstein, selon les propres dires de Stan Lee[6].

Hulk est le deuxiÚme titre publié par Marvel aprÚs le lancement et le succÚs des Quatre Fantastiques. Dans le premier numéro, Hulk est au départ gris. Mais devant le piÚtre résultat imprimé, il est décidé rapidement qu'il sera vert, une couleur plus facile à reproduire à l'époque[7]. De plus, aucun super-héros n'était vert à l'époque[8]. La série ne durera que six numéros, tous écrits par Stan Lee, et dessinés par Kirby, puis par Steve Ditko avant son départ de la série, du fait de l'insuccÚs du titre[9].

Il intÚgre alors le sommaire de l'anthologie Tales to Astonish, aux cÎtés de l'Homme-Fourmi / Giant Man qui est remplacé plus tard par Namor[9]. Il se distingue ensuite en tant que membre fondateur de l'équipe des Vengeurs. Sa popularité s'accroit également (selon le site d'analyses CBR) lors de plusieurs affrontements avec la Chose au fil des pages de quelques numéros des Fantastic Four[10]. Stan Lee est toujours le scénariste des aventures du personnage, mais au dessin se succÚdent Jack Kirby, Gil Kane et Marie Severin, souvent encrée par Herb Trimpe qui plus tard sera chargé du dessin.

DĂ©veloppement[modifier | modifier le code]

Logo de la série The Incredible Hulk.

Marie Severin reste du no 92 jusqu'au no 101, publiĂ© en mars 1968, qui est le dernier de Tales to Astonish. En effet, Ă  cette date, Marvel peut Ă©diter plus de comics qu'auparavant et les deux personnages du comic book gagnent un titre qui leur est consacrĂ©. Tales to Astonish est changĂ© en Incredible Hulk. Si Marie Severin continue de dessiner les aventures du hĂ©ros, en revanche Lee passe la main Ă  Gary Friedrich et l'encrage est assurĂ© par Frank Giacoia ou George Tuska[9]. Le no 106 voit l'arrivĂ©e de Herb Trimpe qui prend en charge le dessin sur des crayonnĂ©s de Marie Severin. Trimpe est ensuite seul dessinateur Ă  partir du no 107 et il le reste pendant une centaine d'Ă©pisodes ; l'encrage est parfois assurĂ© par John Severin, le frĂšre de Marie[11].

Le personnage trouve Ă  cette Ă©poque sa formule, connue mondialement : Bruce Banner est un savant timide qui cache en lui un monstre ravageur Ă  l'esprit d'enfant, qui demande uniquement qu'on le laisse en paix. Cette formule durera des annĂ©es, prĂ©sidera Ă  la direction de la sĂ©rie tĂ©lĂ©visĂ©e L'Incroyable Hulk avec Bill Bixby et Lou Ferrigno, et permettra d'inclure Hulk parmi les DĂ©fenseurs, un groupe oĂč il trouvera une place plus tranquille que chez les Vengeurs
 C'est la formule que les successeurs de Stan Lee (Roy Thomas, Archie Goodwin, Steve Englehart, Roger Sternetc.) choisissent de conserver : celle d'un monstre trĂšs puissant et bagarreur, mais maladroit et parfois attendrissant.

Au milieu des annĂ©es 1980, le scĂ©nariste Bill Mantlo, qui officie sur la sĂ©rie depuis des annĂ©es, rend Hulk intelligent, via un scĂ©nario dans lequel l'esprit de Banner prend possession du corps du « colosse de jade Â».

L'arrivĂ©e de Peter David permet d'avoir davantage d'explications. David explique que le Hulk gris (qui a fait son retour dans la seconde partie des annĂ©es 1980 sous le nom de « Joe Fixit Â», un agent de sĂ©curitĂ© de casinos combattant la mafia — il possĂšde alors une intelligence normale) est l'expression de la frustration adolescente de Banner, alors que le Hulk vert est l'expression des peurs de l'enfance.

Au no 377, Hulk suit une psychothĂ©rapie grĂące Ă  son ami le docteur Leonard Samson, ce qui lui permet de fondre toutes ses personnalitĂ©s contradictoires en un seul homme ayant l'apparence du colosse vert mais avec une intelligence aussi poussĂ©e que celle de Banner. Celui que l'on surnomme le « Hulk prof Â» rejoint alors un groupe de personnages issus de la mythologie grecque, le PanthĂ©on (en). AprĂšs de nombreuses aventures, il dĂ©couvre que sa personnalitĂ©, contrairement Ă  ce qu'il imaginait, n'est pas celle de Banner car trop prĂ©tentieuse et Ă©goĂŻste.

Depuis, les apports de Peter David Ă  l'univers de Hulk ont fourni un matĂ©riau pour de nombreuses histoires. AprĂšs lui, ce sont Joe Casey, John Byrne, Paul Jenkins, Bruce Jones, Peter David (de retour) et depuis Daniel Way qui rĂ©digent les aventures du « Titan vert Â».

En France[modifier | modifier le code]

En France, le personnage apparaĂźt avec l'Ă©pisode Fantastic Four no 12 publiĂ© dans Fantask no 5 en juin 1969. Il est alors baptisĂ© « le Titan Â». Mais sa vraie carriĂšre Ă©ditoriale dĂ©bute dans les annĂ©es 1970 en petit format chez ArĂ©dit/Artima dans la revue Étranges Aventures de la collection Comics Pocket et Hulk de la « Collection Flash Â», avant de poursuivre ses aventures en grand format et en couleurs dans la revue Gamma puis dans la « Nouvelle Collection Flash Â» dans une prĂ©sentation plus Ă©conomique. Le personnage de Hulk apparaĂźt aussi en parallĂšle en « invitĂ© Â» dans d'autres sĂ©ries Marvel, publiĂ©es dans les albums Une aventure des Fantastiques et autres revues des Ă©ditions Lug.

Dans les annĂ©es 1990, les droits de sa sĂ©rie principale sont repris par l'Ă©diteur Semic qui la publie en format « Version IntĂ©grale Â». Quand Panini/Marvel France reprend la licence en 1997, la sĂ©rie continue sur la mĂȘme numĂ©rotation. Puis le personnage, Ă  cause de mauvaises ventes, intĂšgre le sommaire de quelques revues anthologies avant d'avoir une Ă©phĂ©mĂšre nouvelle sĂ©rie Ă  son nom dans les annĂ©es 2000, puis quelques albums dans la collection « 100 % Marvel Â» et la collection « Monster Â».

À la fin de la publication qui suivait la numĂ©rotation des Versions IntĂ©grales de Semic, Panini publie un arc narratif complet dans un numĂ©ro du magazine Marvel Top puis, Ă  l'occasion de la nouvelle sĂ©rie du personnage lancĂ©e par John Byrne, l'installe dans le magazine anthologique Marvel Select (oĂč sont alors publiĂ©es les sĂ©ries Silver Surfer et Thunderbolts).

AprĂšs la disparition de ce magazine en 2000, Hulk Ă©migre dans le mensuel Marvel Elite (au cĂŽtĂ© des sĂ©ries Fantastic Four et Thor) oĂč il finit par ĂȘtre remplacĂ© par Captain America avant la fin de parution du magazine. En juillet 2003, Ă  l'occasion de la sortie du film Hulk, Panini lance un mensuel entiĂšrement consacrĂ© au personnage (profitant du mĂȘme coup de la toute nouvelle Ă©quipe artistique) qui ne durera que huit numĂ©ros, la sĂ©rie Ă©tant arrĂȘtĂ©e Ă  la suite d'un mauvais accueil du public.

En 2008, Panini publie World War Hulk au format kiosque. En juillet 2012, (à la suite du succÚs d'Avengers quelques mois auparavant), un nouveau magazine Hulk est lancé par Panini. Cette revue mensuelle regroupe les séries The Incredible Hulk et Thunderbolts.

Biographie du personnage[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le docteur Bruce Banner, un brillant physicien nuclĂ©aire, crĂ©e pour les forces armĂ©es des États-Unis un nouveau type d'arme nuclĂ©aire, la bombe G, basĂ©e sur des rayons gamma.

Durant un essai, Banner aperçoit un adolescent, Rick Jones, allongĂ© dans sa voiture, qui rĂ©pond bĂȘtement Ă  un pari de ses camarades. Demandant Ă  son assistant Igor Starsky de stopper le compte Ă  rebours, le physicien court vers la zone d'essai et sauve le jeune inconscient en le poussant dans une tranchĂ©e de protection. Mais Starsky, qui se nomme en rĂ©alitĂ© Drenkov, est un espion russe Ă  la solde du gouvernement envoyĂ© pour s'emparer des secrets de Banner. Il laisse la bombe exploser. Le docteur n'a pas le temps de se mettre Ă  l'abri ; il est alors bombardĂ© de rayons gamma, ce qui a pour effet de modifier profondĂ©ment son ADN, mais qui, Ă  la surprise de tous, ne le tue pas[12],[13].

Banner reste en observation Ă  l'infirmerie en compagnie de Rick Jones jusqu'au soir oĂč Banner, dans une intense souffrance, voit son corps se transformer en un individu aux proportions colossales tandis que sa peau devient grise et que son psychisme se modifie pour adopter une intelligence quasi animale. Dans cet Ă©tat, il dĂ©truit le mur de l'infirmerie simplement en le poussant de la main puis, lorsqu'une jeep de l'armĂ©e lui fonce dessus, reste immobile alors que le vĂ©hicule s'Ă©crase sur lui sans qu'il subisse de dommages, dĂ©montrant ainsi possĂ©der une force et une rĂ©sistance stupĂ©fiante. En raison de sa corpulence, un garde le surnomme « Hulk Â»[12] lors d'une description faite Ă  ses supĂ©rieurs[a].

Depuis, lors de moments de stress ou de colÚre intense, le docteur Banner se métamorphose en une créature colossale à la peau verte (cette couleur ayant rapidement remplacé la peau grise originale) dotée d'une force phénoménale et animée par une rage qu'il ne parvient pas à contrÎler (cette rage est présente en Banner depuis sa jeunesse quand, petit garçon, il est battu par son pÚre et quand il vit sa mÚre mourir sous les coups de ce dernier).

Parcours[modifier | modifier le code]

Par la suite, aprĂšs des aventures en solo oĂč il combat notamment l’armĂ©e amĂ©ricaine (qui souhaite le capturer) ainsi que plusieurs adversaires successifs tels que, entre autres, l'Abomination, le Leader ou Wolverine, il rejoint l'Ă©quipe de super-hĂ©ros les Vengeurs dont il devient l'un des membres fondateurs, et plus tard rejoint l'Ă©quipe des DĂ©fenseurs.

PlanĂšte Hulk[modifier | modifier le code]

Dans PlanĂšte Hulk (prĂ©lude Ă  World War Hulk), le colosse de jade est envoyĂ© par les Illuminati sur une planĂšte dĂ©serte et Ă©loignĂ©e Ă  bord d'une navette spatiale, afin de prĂ©server la Terre du danger qu'il reprĂ©sente. La navette dĂ©vie de sa trajectoire initiale et Hulk se retrouve sur la planĂšte Sakaar, oĂč rĂšgne un dictateur sanguinaire.

CapturĂ©, Hulk devient gladiateur et doit combattre pour recouvrer sa libertĂ© ; Ă  force de victoires, il gagne la considĂ©ration du peuple et finit par vaincre le tyran qui rĂšgne sur Sakaar. Il libĂšre les victimes de l'esclavage et devient leur « Ă©lu Â», la « Balafre verte Â», un individu sacrĂ© dĂ©crit dans leurs lĂ©gendes. DĂ©signĂ© roi d'un peuple enfin unifiĂ© et en paix, il choisit sa reine, Caiera, qui lui donnera un enfant.

Sa tranquillité prend fin quand la navette l'ayant conduit sur Sakaar, devenue un objet de culte, explose et manque de peu de détruire la planÚte entiÚre, bien que le titan vert ait lancé le vaisseau de toutes ses forces vers le ciel. De nombreux habitants périssent, dont sa femme. AprÚs ce drame, Hulk décide de retourner sur Terre pour punir ceux qu'il rend responsable de ce désastre, c'est-à-dire ceux qui sont apparus sur une vidéo enregistrée dans le vaisseau juste avant qu'il n'explose, sur laquelle on voit les Illuminati FlÚche noire, Mr Fantastique, le Docteur Strange et Iron Man expliquer qu'ils ont pris la décision d'envoyer Hulk dans l'espace.

World War Hulk[modifier | modifier le code]

World War Hulk raconte donc comment Hulk effectue le siĂšge de Manhattan et s'attaque aux Illuminati les uns aprĂšs les autres, triomphant d'eux tous.

Finalement, Hulk combat Sentry, et la puissance dĂ©gagĂ©e par leurs coups et leur Ă©nergie est telle que les deux retrouvent leurs formes humaines en mĂȘme temps. Sentry, dans un Ă©tat critique, est Ă©vacuĂ©. DĂ©couvrant que le vĂ©ritable coupable est l'un de ses alliĂ©s l'ayant accompagnĂ© pour mener cette guerre, le nommĂ© Miek qui avait doucement mis en place sa trahison, Banner redevient Hulk et le dĂ©truit.

Enfin, dans un Ă©tat de colĂšre inĂ©galĂ© jusque-lĂ  (les secousses crĂ©Ă©es par ses coups de pied au sol s'Ă©talant sur plusieurs centaines de kilomĂštres), il demande Ă  Tony Stark de l'arrĂȘter avant qu'il ne rĂ©duise la planĂšte Ă  nĂ©ant. Il est alors emprisonnĂ© par le SHIELD.

Introduction de Red Hulk[modifier | modifier le code]

AprĂšs World War Hulk, Bruce Banner est enfermĂ© dans une base Gamma, mais parvient Ă  s'Ă©chapper. Face Ă  une nouvelle menace d'une origine mystĂ©rieuse, le Hulk Rouge (Red Hulk, aussi appelĂ© « Rulk Â»), il retrouve sa forme de colosse Ă©meraude et affronte la crĂ©ature, mais est battu par le monstre ultra-puissant, se faisant mĂȘme casser un bras.

Fear Itself[modifier | modifier le code]

Dans Fear Itself, Hulk obtient l'un des sept Marteaux Sacrés libérés par Sin et se retrouve transformé en Nul, le Briseur de mondes[1].

Lors d’un combat contre Thor Ă  New York, le dieu asgardien l’envoie dans la stratosphĂšre[14] ; il atterrit dans les Carpates. AprĂšs Ă  une confrontation avec Dracula dans son chĂąteau, il est dĂ©barrassĂ© de l’influence du dieu Serpent (en) et retrouve sa vraie nature[15].

Famille[modifier | modifier le code]

  • Elisabeth « Betty » Ross Talbot Banner (la Miss Hulk rouge, premiĂšre Ă©pouse, sĂ©parĂ©e)
  • Caiera Oldstrong (seconde Ă©pouse, dĂ©cĂ©dĂ©e)
  • Brian Banner (pĂšre, dĂ©cĂ©dĂ©)
  • Rebecca Banner (mĂšre, dĂ©cĂ©dĂ©e)
  • Morris Walters (oncle)
  • Elaine Banner Walters (tante, dĂ©cĂ©dĂ©e)
  • Jennifer Walters (Miss Hulk, cousine)
  • Thaddeus E. « Thunderbolt » Ross (beau-pĂšre)
  • Mrs. Drake (tante, prĂ©sumĂ©e morte)
  • Cassandra Walters Pike (tante)
  • David Pike (cousin)
  • Skaar (fils avec Caiera)

Pouvoirs et capacités[modifier | modifier le code]

Capacités intellectuelles[modifier | modifier le code]

Le docteur Bruce Banner est considĂ©rĂ© comme l'un des plus grands esprits scientifiques de la Terre, possĂ©dant « un esprit tellement brillant qu'il ne peut ĂȘtre mesurĂ© par aucun test d’intelligence connu Â»[16]. Il dĂ©tient une expertise dans divers domaines, notamment en biologie, chimie, ingĂ©nierie, physiologie et principalement en physique nuclĂ©aire.

GrĂące Ă  cette connaissance, Banner a crĂ©Ă© une technologie avancĂ©e baptisĂ©e « Bannertech Â» qui est comparable au dĂ©veloppement technologique de Tony Stark, du Docteur Fatalis ou de Red Richards. On peut citer notamment un champ de force qui peut le protĂ©ger contre les attaques d'entitĂ©s du mĂȘme niveau de puissance que Hulk, et un tĂ©lĂ©porteur.

Cependant, sa capacitĂ© Ă©motionnelle (intelligence Ă©motionnelle) est sensiblement rĂ©duite, ce qui l’amĂšne Ă  ĂȘtre en permanence renfermĂ© sur lui-mĂȘme[2]. Durant ses errances Ă  travers le monde, Banner a appris Ă  devenir un fugitif douĂ©, capable de dissimuler avec aisance sa vĂ©ritable identitĂ©. Sur Sakaar, Hulk a Ă©tĂ© entraĂźnĂ© au maniement de nombreuses armes de duel[2].

Personnalités multiples[modifier | modifier le code]

Bruce Banner souffre d’un trouble dissociatif de l'identitĂ© (aussi appelĂ© « syndrome de personnalitĂ©s multiples Â»)[2]. Les multiples identitĂ©s de Hulk expriment sa tendance Ă  la colĂšre et Ă  la fureur, une rage que Banner (sous sa forme humaine) a rĂ©primĂ©e toute sa vie[2].

L’étendue du trouble de l'identitĂ© de Banner n’a Ă©tĂ© dĂ©couvert que plusieurs annĂ©es aprĂšs sa transformation originelle[2]. Plusieurs identitĂ©s (ou personnalitĂ©s), ont Ă©tĂ© ensuite identifiĂ©es[2] :

  • la principale (et centrale) d’entre elles est celle de Bruce Banner, une personne rĂ©servĂ©e, trĂšs intelligente mais quasiment dĂ©pourvue d’émotions[2] ;
  • la personnalitĂ© du « Hulk sauvage Â», qui possĂšde l’intelligence et la curiositĂ© d’un enfant, avec un fort besoin d’amitiĂ© et d’affection, mais qui est sujette Ă  des accĂšs de colĂšre et de rage (sous cette identitĂ©, Hulk ignore en gĂ©nĂ©ral qu’il est Bruce Banner, et considĂšre Banner comme une personne totalement distincte de lui-mĂȘme et, souvent, un ennemi)[2] ;
  • la personnalitĂ© de Joe Fixit (habituellement associĂ©e Ă  la forme grise de Hulk), qui ne possĂšde pas l’intelligence de Banner ni ses connaissances scientifiques, mais qui montre un don pour la ruse et l'astuce. Cette personnalitĂ©, motivĂ©e par un tempĂ©rament et des envies Ă©goĂŻstes, est tout aussi sujette Ă  se mettre en colĂšre que la personnalitĂ© du « Hulk sauvage Â»[2] ;
  • la personnalitĂ© du « Professeur Â» (ou « Hulk intĂ©grĂ© Â»), qui possĂšde l’intelligence complĂšte de Banner ainsi que la force du « Hulk sauvage Â» avec une capacitĂ© Ă©motionnelle normale, mĂȘme s’il peut connaĂźtre des accĂšs de colĂšre[2] ;
  • le « Hulk animal Â», qui est apparu quand l’influence de Banner avait Ă©tĂ© complĂštement effacĂ©e[2] ;
  • le « Hulk diabolique Â», personnalitĂ© malfaisante et destructrice, maintenue enfouie au plus fond de la psychĂ© de Banner, mais qui cherche en permanence Ă  devenir la personnalitĂ© dominante de sa psychĂ©[2].

Il existerait des douzaines — sinon des centaines â€” de fragments distincts de personnalitĂ©s coexistant dans l’esprit de Bruce Banner/Hulk[2]. Les diffĂ©rences entre ces identitĂ©s ont Ă©normĂ©ment variĂ© au cours du temps, Banner ayant lui-mĂȘme une capacitĂ© trĂšs variable Ă  ressentir des Ă©motions[2].

À certains moments, l’identitĂ© de Banner a pu contrĂŽler celle de Hulk (avec des degrĂ©s variables). Par ailleurs, les souvenirs de Bruce Banner concernant ses actions sous la forme de Hulk — et inversement â€” varient Ă©normĂ©ment au cours du temps. MĂȘme la personnalitĂ© apparemment « intĂ©grĂ©e Â» s’est rĂ©vĂ©lĂ© n’ĂȘtre qu’une autre personnalitĂ© dissociative, un fragment de l’ensemble rebaptisĂ© « le Professeur Â»[2].

Force surhumaine[modifier | modifier le code]

Statue promotionnelle de Hulk lors de la sortie du film Avengers : L'Ère d'Ultron (2015).

Bruce Banner devient Hulk lorsqu'il est submergĂ© par la colĂšre et le stress, il acquiert alors une taille dĂ©passant facilement les 2 mĂštres (mais sa taille varie beaucoup, faisant 2,13 m dans L'Incroyable Hulk, 3 m dans Avengers ou bien jusqu'Ă  4,50 m dans Hulk) et son poids atteint quasiment les 500 kg (lĂ  aussi variable, parfois 300, parfois 600). Sa force devient surhumaine : il peut soulever des voitures, des camions, des bus, des tanks ou encore remplacer le pilier d'un pont pour le soutenir (dans le 1er numĂ©ro de The Avengers, il s'incline sous un pont pour le soutenir, afin que le train puisse passer sans encombre). Il peut Ă©galement dĂ©placer des wagons de chemin de fer ou soulever des blocs de rochers trĂšs lourds[2].

En fait, lorsque Hulk est « calme Â», il peut aisĂ©ment soulever, dĂ©placer ou exercer une pression Ă©quivalente Ă  100 tonnes. Mais lorsqu'il s'Ă©nerve, sa force augmente de maniĂšre exponentielle ; il peut alors largement soulever plus de 200 tonnes. On raconte que si Hulk atteignait un degrĂ© de colĂšre immense, il pourrait dĂ©placer une planĂšte, mais il n’a encore jamais atteint ce stade. Lorsque Hulk s'Ă©nerve, seul des ĂȘtres exceptionnels comme Sentry, Thanos ou Galactus peuvent lui tenir tĂȘte et le stopper[2].

Tout comme le FlĂ©au, il est capable de provoquer des ondes de choc trĂšs puissantes en claquant violemment des mains, ou provoquer des tremblements de terre en frappant le sol du pied[2]. Sa force exceptionnelle lui permet aussi de faire des bonds dans les airs pour se dĂ©placer ; il est ainsi capable de franchir des kilomĂštres (parfois plus de 4 kilomĂštres) en un seul bond[2]. On l'a mĂȘme vu sauter suffisamment haut dans l’atmosphĂšre pour qu’il arrive Ă  atteindre une orbite presque stable[2].

Invulnérabilité et régénération[modifier | modifier le code]

photographie d'une statue de cire représentant en trÚs gros plan le visage de Hulk en colÚre.
TĂȘte de la statue de cire de Hulk au musĂ©e de Madame Tussauds Ă  Londres (2013).

Outre sa force extraordinaire, Hulk possĂšde une rĂ©sistance incroyable. Sa peau verte, renforcĂ©e par les rayons gamma et qui lui ont donnĂ© sa couleur, lui permet de rĂ©sister Ă  des chocs et des coups extrĂȘmement violents. On l’a vu supporter sans dommages l'impact de tirs de balles, de grenades, d'obus de canon et mĂȘme de missiles. De fait, les armes balistiques sont inefficaces contre lui[2].

Tout comme sa force, la colĂšre de Hulk renforce son invulnĂ©rabilitĂ© ; on l'a vu ainsi rĂ©sister plusieurs fois Ă  l'impact d'explosions nuclĂ©aires, comme en Antarctique oĂč il affrontait Thor, et sur la planĂšte Sakaar lorsque les sakaarien dĂ©clenchĂšrent une bombe atomique d'une telle puissance qu'elle crĂ©a un dĂ©sĂ©quilibre sur la planĂšte. Hulk a aussi rĂ©sistĂ© simultanĂ©ment aux supernovas de la Torche humaine et Ă  la foudre de Tornade des X-Men[17],[2].

Les seuls mĂ©taux capables d’entamer la peau de Hulk sont le vibranium, le mĂ©tal dont sont faites notamment les dagues de Warpath, ainsi que l'adamantium qui compose notamment les griffes de Wolverine. Cependant, mĂȘme s'il est blessĂ©, les tissus de Hulk se rĂ©gĂ©nĂšrent Ă  trĂšs grande vitesse ; il dĂ©clarera d'ailleurs Ă  Wolverine lors d'un combat[18] qu'aucun d'eux ne pourrait mourir Ă  la suite de blessures, leurs facteurs auto-guĂ©risseurs les en empĂȘchant[2].

Facultés psychiques[modifier | modifier le code]

Hulk n'a pas de vĂ©ritables pouvoirs psychiques, mais possĂšde des facultĂ©s rares de rĂ©sistance Ă  ceux-ci. Dans World War Hulk, le Professeur Xavier explore l'esprit de Hulk, alors exceptionnellement Ă©nervĂ© et conclut qu'il a peu de chances de le maĂźtriser sans que celui-ci ne le frappe pour se dĂ©fendre. Onslaught a toutefois rĂ©ussi Ă  le contrĂŽler, ainsi qu'Apocalypse (mĂȘme si leur domination n'a pas durĂ© trĂšs longtemps)[2].

Hulk possĂšde Ă©galement la facultĂ© de percevoir les formes astrales, comme celles du Professeur Xavier et du Docteur Strange. Dans World War Hulk, il parvient mĂȘme Ă  obliger la forme corporelle de Xavier Ă  venir Ă  lui, alors que celui-ci se trouvait sous sa forme astrale[2].

Comparaison avec d'autres héros Marvel[modifier | modifier le code]

De puissants Ă©quivalents[modifier | modifier le code]

Statue de Hulk dans une fĂȘte foraine en France.

Dans World War Hulk, Spider-Man qualifie Hulk d'« humain le plus puissant de la galaxie Â» aprĂšs Sentry (avec une dĂ©finition trĂšs large de l'humain), ajoutant qu'il a rĂ©visĂ© son classement aprĂšs la victoire de Hulk sur FlĂšche Noire. Il semble que mĂȘme ce classement Ă©tait trop dĂ©favorable Ă  Hulk, car finalement Sentry et Hulk se neutralisent mutuellement. Le scĂ©nariste de World War Hulk, Greg Pak, a dĂ©clarĂ© que durant cet Ă©vĂšnement la puissance de Hulk avait atteint un niveau tel qu'il a dĂ©passĂ© tous les mortels et la plupart des immortels ayant marchĂ© sur Terre, et que seul un ĂȘtre du niveau de Galactus pourrait rĂ©ellement l'arrĂȘter.

MĂȘme le surpuissant Thanos craint Hulk en combat au corps Ă  corps, et ce dernier a dĂ©jĂ  vaincu le Jardinier, l'une des grandes entitĂ©s cosmiques de l'univers Marvel, ainsi que des adversaires de trĂšs haut niveau comme Thor, Gladiator (de l'empire Shi'ar), Colossus, le FlĂ©au, Hercule ou la Chose — ce dernier n'a d'ailleurs jamais fait le poids physiquement contre Hulk, mais compense par une dĂ©termination sans faille et une volontĂ© de fer.

Les Ă©quivalents de Hulk en puissance brute sont Sentry et le Surfer d'argent. De plus, Hulk Rouge a dĂ©jĂ  vaincu Hulk en arrĂȘtant un de ses coups de poing puis en lui cassant le bras. Enfin, dans des circonstances normales, l'Abomination est plus fort que Hulk.

Limites Ă  sa force[modifier | modifier le code]

Hulk a beau avoir une force illimitĂ©e, il y a certaines choses qu'il ne pourra jamais soulever ni briser, par exemple :

  • Hulk ne pourra jamais briser le bouclier de Captain America ; ce dernier Ă©tant en vibranium, peu importe la force que Hulk emploiera, le bouclier la repoussera ;
  • il ne pourra jamais briser l'adamantium, comme celui qui compose le squelette de Wolverine (mis Ă  part dans la version Ultimate), cette matiĂšre Ă©tant indestructible ;
  • il ne peut pas soulever Mjöllnir, le marteau enchantĂ© de Thor car il n'en est pas digne. NĂ©anmoins, Red Hulk (Thunderbolt Ross) a rĂ©ussi Ă  exploiter une faille de Mjöllnir[b].

Hulk est quasiment invincible mais il a quand mĂȘme une limite, c'est Bruce Banner. En effet, ce dernier ne disparaĂźt pas totalement quand il se transforme en Hulk car il est sa conscience et limite inconsciemment sa force. Il a Ă©tĂ© prouvĂ© que lorsque Banner se retrouvait physiquement sĂ©parĂ© de Hulk, le titan vert n'avait plus de conscience et Ă©tait incontrĂŽlable et invincible.

Un autre exemple est que quand Hulk a voulu affronter Onslaught, il n'Ă©tait pas de taille et ce dernier pouvait mĂȘme le contrĂŽler mentalement (mĂȘme si le contrĂŽle ne durait pas longtemps). Mais dĂšs que Jean Grey lui a ĂŽtĂ© ses inhibitions (en faisant disparaĂźtre Banner de son esprit), Hulk est devenu si puissant qu'il pouvait non seulement rĂ©sister aux pouvoirs psychiques d'Onslaught mais aussi le surpasser en force physique, et ainsi dĂ©truire son corps physique. Cela montre que Hulk est bien plus puissant quand Banner n'est plus en lui.

Entourage[modifier | modifier le code]

Alliés[modifier | modifier le code]

Ennemis[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive.

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • voir Tales to Astonish / The Incredible Hulk (1962)...
  • Hulk Marvel, 1978-1981 (1-#27)
  • The Rampaging Hulk (1977-78) (#10) Curtis Magazines
  • Hulk Gray (2003-2004) (1-#4) de Tim Sale & Jeph Loeb
  • Essential Hulk Vol...
  • Hulk Visionaries (1-#7)
  • Planet Hulk (2007-2008) de Greg Pak
  • World War Hulk (2007-2008) (1-#6)
  • World War Hulks: Hulked-Out Heroes (2010) (1-#2)
  • Red Hulk
  • Fall of the Hulks (2010)
  • The Incredible Hulks

Apparitions dans d'autres médias[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complĂ©mentaire, les informations mentionnĂ©es dans cette section peuvent ĂȘtre confirmĂ©es par la base de donnĂ©es IMDb.

Télévision[modifier | modifier le code]

Bill Bixby et Lou Ferrigno (Banner/Hulk) dans la série L'Incroyable Hulk en 1977.

Interprété par Bill Bixby (David Bruce Banner) et Lou Ferrigno (Hulk)

À noter que dans cette sĂ©rie, il est appelĂ© « David Bruce Banner Â» (ou David Banner), tandis que dans le comics c’est « Robert Bruce Banner Â» (ou Bruce Banner).

SĂ©ries d'animation

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films d'animation

Interprété par Eric Bana

Edward Norton (Ă  g.) incarne Hulk dans L'Incroyable Hulk (2008)
et Mark Ruffalo (à d.) reprend le personnage dans les autres films de l'univers cinématographique Marvel (depuis 2012).

Interprété par Edward Norton dans l'univers cinématographique Marvel

Interprété par Mark Ruffalo dans l'univers cinématographique Marvel

Jeux[modifier | modifier le code]

De nombreux jeux vidĂ©o sur le personnage de Hulk sont Ă©galement sortis : Hulk en 1994, Hulk en 1996, The Hulk en 2003, Incredible Hulk: Ultimate Destruction en 2005 et L'Incroyable Hulk en 2008.

Il apparait Ă©galement comme personnage jouable dans la sĂ©rie des jeux de combat de Capcom : Marvel Super Heroes, Marvel Super Heroes vs. Street Fighter, Marvel vs. Capcom, Marvel vs. Capcom 2: New Age of Heroes et Marvel vs. Capcom 3: Fate of Two Worlds.

Le personnage apparaĂźt aussi dans Lego Marvel Super Heroes ainsi que dans Marvel : Tournoi des champions et dans le jeu de plateau HeroScape Marvel

De plus, Playtech a crĂ©Ă© un jeu vidĂ©o de machine Ă  sous en ligne titrĂ© The Incredible Hulk slot. Ce slot Ă  5 rouleaux et Ă  25 (plus tard 50) lignes de paiement prĂ©sentait le personnage de Hulk dans tous ses Ă©lĂ©ments ; le jeu est arrĂȘtĂ© en avril 2017[19].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • Dans Fast and Furious: Tokyo Drift (2006) de Justin Lin, la voiture de Twinkie, une Volkswagen Touran, est modifiĂ©e esthĂ©tiquement pour avoir des motifs de Hulk.
  • Dans Final Score (2018) de Scott Mann, le personnage de Brandon (Rian Gordon) envoie un SMS Ă  Danni (Lara Peake) en mettant : « Laisse tomber Hulk Â», en rĂ©fĂ©rence Ă  la carrure de Dave Bautista qui joue le rĂŽle de l'oncle Michael.

Télévision[modifier | modifier le code]

  • Dans la sĂ©rie Les Simpson, on peut voir Homer se transformer en Hulk dans l'Ă©pisode « Papa furax Â» ainsi que l'Ă©pisode « Le malheur est dans le prĂȘt Â» oĂč l'on voit Bart et Lisa arborer des T-shirts Ă  son effigie.
  • Dans la sĂ©rie Friends, Joey dit Ă  Phoebe d'appeler un de ses fils « le Hulk Â».
  • Dans la sĂ©rie The Big Bang Theory, Rajesh offre les gants en forme de mains de Hulk (dĂ©dicacĂ©s par Stan Lee Ă  Sheldon, qui en Ă©change l'autorise Ă  utiliser son appartement pour inviter des filles. Sheldon se met Ă  imiter Hulk en enfilant les gants.
  • Dans un Ă©pisode de la sĂ©rie My Little Pony (« Power Ponies Â»), Fluttershy se change en Hulk dĂšs qu'elle se met en colĂšre.

Bande dessinée et manga[modifier | modifier le code]

  • Dans le manga Monster de Naoki Urasawa, le personnage de Wolfgang Grimmer se transforme, lorsqu'il est en danger, en un monstre aux pouvoirs surhumains nommĂ© « Magnificient Steiner Â». L'auteur fait ainsi un clin d’Ɠil Ă©vident au personnage de Hulk.

Webséries[modifier | modifier le code]

Surnom de personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. ↑ Ce qui peut se traduire par « mastodonte Â» ou « malabar Â».
  2. ↑ Lors d'un combat contre Thor, Red Hulk a sautĂ© en agrippant son adversaire qui tenait toujours le marteau magique et une fois dans l'espace, il a pu le prendre car Mjöllnir n'Ă©tait plus soumis Ă  la gravitĂ©.

Références[modifier | modifier le code]

  1. ↑ a et b (en) Fear Itself #2 (juillet 2011), Marvel Comics.
  2. ↑ a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak et al « EncylopĂ©die - Hulk Â», marvel-world.com (consultĂ© le 30 juin 2018).
  3. ↑ « EncyclopĂ©die de Hulk Â», sur marvel.com (consultĂ© le 22 septembre 2018).
  4. ↑ (en) The 200 Greatest Comic Book Characters of All Time, Wizard, juin 2008.
  5. ↑ (en) « MGK Versus Wizard’s Top 200 Comics Characters Of All Time List, Part One Â», Mighty Godking.com, 2 juin 2008.
  6. ↑ (en) Marvel Comics, Vol. 1, PediaPress (lire en ligne).
  7. ↑ Site de la dĂ©pĂȘche, article "Pourquoi HUlk est il vert ?".
  8. ↑ Comics, Philippe Guedj.
  9. ↑ a b et c Cassell et Sultan 2012, p. 73.
  10. ↑ (en-US) « It's Clobbering Time! Revisiting The Hulk/Thing Rivalry, Blow By Blow Â», sur CBR, (consultĂ© le 3 fĂ©vrier 2019)
  11. ↑ Cassell et Sultan 2012, p. 74.
  12. ↑ a et b Incredible Hulk #1.
  13. ↑ (en) Igor Drenkov sur l’Appendix to the Handbook of the Marvel Universe.
  14. ↑ (en) Fear Itself #5 (octobre 2011), Marvel Comics.
  15. ↑ (en) « Hulk vs. Dracula Â», Fear Itself #3 (dĂ©cembre 2011), Marvel Comics.
  16. ↑ (en) Joseph Pisani, « The Smartest Superheroes Â» [archive du ], BusinessWeek (consultĂ© le 9 dĂ©cembre 2007).
  17. ↑ World War Hulk no 2, Marvel Comics.
  18. ↑ (en) World War Hulk Vs X-Men, Marvel Comics.
  19. ↑ (en) « The Incredible Hulk Slot Machine Download Â», sur johnnybet.com (consultĂ© le 22 novembre 2018)
  20. ↑ « Hulk, l'homme qui vaut 100 millions d'euros ! Â», Come4news.com, 9 novembre 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre, distribué sous license GFDL (liste des auteurs)
Pour accéder à la version originale de cet article ou pour participer à Wikipédia, il sous suffit de suivre ce lien
An article from Wikipedia, the free encyclopedia, distributed under GFDL (authors)
To view the original version of this article or to improve Wikipedia, just follow this link