Hulk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hulk
Personnage de fiction apparaissant dans
The Incredible Hulk.

Statue du personnage de Hulk.
Statue du personnage de Hulk.

Alias Robert Bruce Banner
(véritable identité ; nom complet)

(Hulk) :
Le Titan vert, le Roi vert, la Balafre verte, Holku, le Fils de Sakaar, le Vert, Œil de Rage, le Briseur de Mondes, Harkanon, Haarg, Plus-Sauvage, Deux-Esprits, Captain Universe, le Professeur, Guerre, le Maestro, Joe Fixit/Mr Fixit, l’Annihilateur, Méchano (a aussi été possédé par Nul)[1]

(Bruce Banner) :
David Banner ; de nombreuses autres identités d’emprunt durant ses années de vagabondage[1]

Naissance Dayton, Ohio, États-Unis[1]
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sexe Masculin
Espèce Humain altéré
Cheveux Bruns (Banner)
Noirs (Fixit)
Blancs (Maestro, Kluh)
Verts sombre (les autres Hulk)[1]
Yeux Marrons (Banner)
Gris (Fixit)
Rouges (Kluh, Titan)
Verts (les autres Hulk)[1]
Activité Aventurier, agent fédéral, chercheur et physicien nucléaire ; citoyen des États-Unis avec un casier judiciaire (amnistié aux États-Unis) ; citoyen naturalisé de la planète Sakaar[1]

Ancien guerrier, souverain de Sakaar, chef rebelle, gladiateur, esclave, chef du Panthéon (en) ; divers autres emplois durant ses années de vagabondage (Bruce Banner)[1]

Caractéristique
Pouvoirs spéciaux Sous sa forme de Hulk :
  • Force et résistance physique surhumaines quasi illimitées
  • Accroissement de sa force et sa résistance grâce à la colère
  • Cicatrisation (régénération) et rapidité surhumaines
  • Bonds dans les airs
  • Respiration dans le vide sidéral
Adresse New York (États-Unis) ; autrefois : mobile (à travers la planète et même l’univers)[1]
Taille et poids 1,76 m (Bruce Banner)
2,29 m (Hulk)
1,97 m (Hulk gris)
2,43 m (Hulk vert)
2,28 m (Hulk du Panthéon)[2]

58 kg (Banner)
400 kg (Hulk gris)
475 Ã  635 kg (Hulk vert/sauvage)
520 kg (Hulk du Panthéon)[1]

Famille Séparé d’un premier mariage, veuf d’un second mariage[1] (voir section)
Affiliation Membre des Vengeurs, des Illuminati, du SHIELD

Ancien membre des Liés en Guerre, des Défenseurs, des Cavaliers d'Apocalypse, d’une éphémère version des Quatre Fantastiques, du Panthéon, des Trois Titans, des Hulkbusters de la Contre-Terre de Franklin Richards, de l’Ordre ; ancien membre des Hulkbusters (comme Bruce Banner)[1]

Entourage Rick Jones, Betty Ross, Jennifer Walters
Ennemi de L'Abomination, le Leader, la Gargouille (Yuri Topolov), Thanos, Hulk Rouge, Wolverine (anciennement), tout le monde (lorsqu'il devient incontrôlable)

Créé par Stan Lee
Jack Kirby
Interprété par Bill Bixby et Lou Ferrigno
Eric Bana
Edward Norton
Mark Ruffalo
Voix Julien Kramer
Damien Boisseau
Rémi Bichet
Films voir Filmographie.
Séries She-Hulk : Avocate
Spidey et ses amis extraordinaires
Première apparition (en) The Incredible Hulk (vol. 1) #1
(mai 1962)

(fr) Fantask no 5
(juin 1969, avec Fantastic Four (vol. 1) #12 ; Incredible Hulk #1 a été publié dans Gamma no 1 au 1er trimestre 1979)[1]

Éditeurs Marvel Comics

Le docteur Robert Bruce Banner (souvent nommé Bruce Banner, son deuxième prénom), alias Hulk est un super-héros évoluant dans l'univers Marvel de la maison d'édition Marvel Comics. Créé par le scénariste Stan Lee et le dessinateur Jack Kirby, le personnage de fiction apparaît pour la première fois dans le comic book The Incredible Hulk (vol. 1) #1 en mai 1962.

En France, il apparaît pour la première fois dans la revue Fantask no 5 () (qui publie Fantastic Four #12), puis dans ses propres aventures à partir du no 23 d’Étranges Aventures (). Ses toutes premières aventures en solo furent traduites dans Gamma no 1 (1979).

Hulk, surnommé le « Titan vert Â», est devenu l'un des super-héros les plus forts et les plus résistants de l'univers Marvel à la suite d'une exposition accidentelle de Banner aux rayons gamma lors d'une explosion atomique. Il est aussi l'un des membres fondateurs du groupe de super-héros les Vengeurs.

Dans le classement de 2008 du magazine Wizard, Hulk est classé au dix-neuvième rang des « 200 Greatest Comic Book Characters of All Time Â»[3],[4].

Le personnage a été incarné à la télévision dans les années 1970 par Bill Bixby et Lou Ferrigno dans la série L'incroyable Hulk. Au cinéma, il est incarné tout d'abord par Eric Bana dans Hulk (2003), puis dans l'univers cinématographique Marvel par Edward Norton avec L'Incroyable Hulk (2008) avant d'être repris par Mark Ruffalo à partir d’Avengers (2012) et dans les sorties suivantes du MCU.

Historique de la publication[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Hulk a été créé dans la période d'engouement pour les super-héros aux États-Unis au début des années 1960, un retour en grâce après des années de disette (les comics de super-héros étaient, dans les années 1950, soupçonnés de favoriser la violence dans le lectorat de la jeunesse)[5].

Le personnage figure dans la continuité des « Monster comics Â» (des récits à chute présentant des monstres, souvent des envahisseurs extraterrestres, parfois des démons ou des robots, etc.) dont le dessinateur Jack Kirby s'était fait une spécialité au sein des maisons d'édition ancêtres de Marvel Comics (Timely Comics et Atlas Comics).

L'histoire de Bruce Banner / Hulk est une adaptation moderne de celle de Dr Jekyll / Mr Hyde de l'écrivain Robert Louis Stevenson, avec l'ajout du mythe du monstre de Frankenstein, selon les propres dires de Stan Lee[6]. Hulk est le deuxième titre publié par Marvel Comics après le lancement et le succès de la série sur les Quatre Fantastiques.

Dans le premier numéro de la série, le personnage de Hulk est au départ de couleur grise. Mais, devant le piètre résultat (du fait de la faible qualité du papier sur lequel la série est imprimée), il est décidé rapidement (au second numéro) que Hulk sera vert, une couleur plus facile à reproduire à l'époque pour ce type de publication[7]. De plus, aucun super-héros n'était vert à l'époque. La série Hulk ne durera que six numéros, tous écrits par Stan Lee et dessinés par Kirby, puis par Steve Ditko avant son départ de la série, du fait de l'insuccès du titre[8].

Le personnage se distingue ensuite en tant que membre fondateur de l'équipe des Vengeurs[9]. Il apparaît brièvement dans Amazing Spider-Man #14 puis intègre juste après le sommaire de l'anthologie Tales to Astonish[10], aux côtés de l'Homme-Fourmi / Giant Man, remplacé plus tard par Namor[8].

Sa popularité s’accroît également (selon le site d'analyses CBR) lors de plusieurs affrontements avec la Chose, au fil des pages de quelques numéros des Fantastic Four[11]. Stan Lee est toujours le scénariste des aventures du personnage, mais au dessin se succèdent Jack Kirby, Gil Kane et Marie Severin, souvent encrée par Herb Trimpe qui plus tard sera chargé du dessin.

Développement[modifier | modifier le code]

Logo de la série The Incredible Hulk.

La dessinatrice Marie Severin reste du no 92 jusqu'au no 101, publié en , qui est le dernier de Tales to Astonish. En effet, à cette date, Marvel Comics peut éditer plus de publications qu'auparavant, et les deux personnages du comic book gagnent un titre qui leur est consacré ; Tales to Astonish est changé en Incredible Hulk. Si Marie Severin continue de dessiner les aventures du héros, en revanche le scénariste Stan Lee passe la main à Gary Friedrich, l'encrage étant assuré par Frank Giacoia ou George Tuska[8]. Le no 106 voit l'arrivée de Herb Trimpe qui prend en charge le dessin sur des crayonnés de Severin. Trimpe est ensuite seul dessinateur à partir du no 107 et il le reste pendant une centaine d'épisodes ; l'encrage est parfois assuré par John Severin, le frère de Marie[12].

Le personnage de Hulk trouve à cette époque sa formule, connue depuis mondialement : Bruce Banner est un savant timide qui cache en lui un monstre ravageur à l'esprit enfantin, qui demande uniquement qu'on le laisse en paix. Cette formule durera des années, et présidera à la direction de la série télévisée L'Incroyable Hulk (avec Bill Bixby et Lou Ferrigno) et permettra d'inclure Hulk parmi les Défenseurs, un groupe où il trouvera une place plus tranquille que chez les Vengeurs. C'est la formule que les successeurs de Stan Lee (Roy Thomas, Archie Goodwin, Steve Englehart, Roger Sternetc.) choisiront de conserver : celle d'un monstre très puissant et bagarreur, mais maladroit et parfois attendrissant.

Au milieu des années 1980, le scénariste Bill Mantlo qui officie sur la série depuis des années, rend Hulk intelligent via un scénario dans lequel l'esprit de Banner prend possession du corps du « Colosse de jade Â».

L'arrivée de Peter David permet d'avoir davantage d'explications. David explique que le Hulk gris (qui a fait son retour dans la seconde partie des années 1980 sous le nom de « Joe Fixit Â», un agent de sécurité de casinos combattant la mafia — il possède alors une intelligence normale) est l'expression de la frustration adolescente de Banner, alors que le Hulk vert est l'expression des peurs de son enfance.

Au no 377, Hulk suit une psychothérapie grâce à son ami, le docteur Leonard Samson, ce qui lui permet de fondre toutes ses personnalités contradictoires en un seul homme, ayant l'apparence du colosse vert mais avec une intelligence aussi poussée que celle de Banner. Celui que l'on surnomme le « Hulk prof Â» ou « le Professeur Â» rejoint alors un groupe de personnages issus de la mythologie grecque, le Panthéon (en). Après de nombreuses aventures, Hulk découvre que sa personnalité, contrairement à ce qu'il imaginait, n'est pas celle de Banner car trop prétentieuse et égoïste.

Depuis, les apports de Peter David à l'univers de Hulk ont fourni un matériau pour de nombreuses histoires. Après lui, ce sont Joe Casey, John Byrne, Paul Jenkins, Bruce Jones, Peter David (de retour) et depuis Daniel Way qui rédigent les aventures du « Titan vert Â».

En France[modifier | modifier le code]

En France, le personnage apparaît avec l'épisode Fantastic Four no 12 publié dans la revue Fantask no 5 en . Il est alors baptisé « le Titan Â».

Mais sa vraie carrière éditoriale débute dans les années 1970, en petit format, chez Arédit/Artima dans la revue Étranges Aventures de la collection « Comics Pocket Â» et la revue Hulk de la « Collection Flash Â», avant de poursuivre ses aventures en grand format et en couleurs dans la revue Gamma puis dans la « Nouvelle Collection Flash Â», dans une présentation plus économique. Le personnage apparaît aussi en parallèle en tant qu'« invité Â» dans d'autres séries Marvel, publiées dans les albums Une aventure des Fantastiques et autres revues des éditions Lug.

Dans les années 1990, les droits de sa série principale sont repris par l'éditeur Semic qui la publie en format « Version Intégrale Â». Quand Panini/Marvel France reprend la licence en 1997, la série continue sur la même numérotation. Puis le personnage, à cause de mauvaises ventes, intègre le sommaire de quelques revues anthologies avant d'avoir une éphémère nouvelle série à son nom dans les années 2000, puis quelques albums dans la collection « 100 % Marvel Â» et la collection « Monster Â».

À la fin de la publication qui suivait la numérotation des « Versions Intégrales Â» de Semic, Panini publie un arc narratif complet dans un numéro du magazine Marvel Top puis, à l'occasion de la nouvelle série du personnage lancée par John Byrne, l'installe dans le magazine anthologique Marvel Select (où sont alors publiées les séries Silver Surfer et Thunderbolts).

Après la disparition de ce magazine en 2000, Hulk émigre dans le mensuel Marvel Elite (au côté des séries Fantastic Four et Thor) où il finit par être remplacé par Captain America avant la fin de parution du magazine. En , à l'occasion de la sortie du film Hulk, Panini lance un mensuel entièrement consacré au personnage (profitant du même coup de la toute nouvelle équipe artistique) qui ne durera que huit numéros, la série étant arrêtée à la suite d'un mauvais accueil du public.

En 2008, Panini publie World War Hulk au format kiosque. En , (à la suite du succès du film Avengers quelques mois auparavant), un nouveau magazine Hulk est lancé par Panini. Cette revue mensuelle regroupe les séries The Incredible Hulk et Thunderbolts.

Biographie du personnage[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le docteur Bruce Banner, un brillant physicien nucléaire, crée pour les forces armées des États-Unis un nouveau type d'arme nucléaire, la « bombe G Â» basée sur des rayons gamma.

Durant un essai, Banner aperçoit un adolescent, Rick Jones allongé dans sa voiture, qui répond bêtement à un pari de ses camarades. Demandant à son assistant Igor Starsky de stopper le compte à rebours de la bombe, le physicien court vers la zone d'essai et sauve le jeune inconscient en le poussant dans une tranchée de protection. Mais Starsky, qui en réalité se nomme Drenkov, est un espion soviétique à la solde du gouvernement, envoyé pour s'emparer des secrets de Banner. Il laisse la bombe exploser. Le docteur Banner n'a pas le temps de se mettre à l'abri ; il est alors bombardé de rayons gamma, ce qui a pour effet de modifier profondément son ADN mais qui, à la surprise de tous, ne le tue pas[13],[14].

Banner reste ensuite en observation à l'infirmerie en compagnie de Rick Jones jusqu'au soir où, dans une intense souffrance, il voit son corps se transformer en un individu aux proportions colossales tandis que sa peau devient grise et que son psychisme se modifie pour laisser place à une intelligence quasi animale. Dans cet état, il détruit le mur de l'infirmerie simplement en le poussant de la main. Peu après, lorsqu'une jeep de l'armée lui fonce dessus, il reste immobile tandis que le véhicule s'écrase sur lui sans qu'il subisse de dommages. Cela démontre qu'il possède sous cette forme une force et une résistance stupéfiantes. En raison de sa corpulence, un garde le surnomme « Hulk Â»[a] lors d'une description faite à ses supérieurs[13].

Depuis, lors de moments de stress ou de colère intense, le docteur Banner se métamorphose en une créature colossale à la peau verte (cette couleur ayant rapidement remplacé celle de sa peau grise originale) dotée d'une force phénoménale et animée par une rage qu'il ne parvient pas à contrôler (cette rage est présente en Banner depuis sa jeunesse quand, petit garçon, il était battu par son père et quand il a vu sa mère mourir sous les coups de ce dernier)[1].

Parcours[modifier | modifier le code]

Par la suite, après des aventures en solo où il combat notamment l’Armée américaine (qui souhaite le capturer), Bruce Banner affronte plusieurs adversaires successifs, tels que la Gargouille, les Tribbitites, le Cirque du Crime, l'agent soviétique Boris Monguski, Tyrannus, le Démolisseur (Karl Kort)[15] ou Molyb le Maître du Métal, en forçant parfois sa transformation en Hulk à l'aide d'une machine à rayons Gamma.

Membre des Vengeurs[modifier | modifier le code]

Travaillant dans un cirque ambulant sous sa forme de géant vert, Hulk devient un pion du dieu asgardien Loki qui voulait le forcer à combattre son demi-frère Thor. Mais ce complot est déjoué, ce qui conduit Hulk à devenir l'un des membres fondateurs de l'équipe de super-héros les Vengeurs ; celle-ci comprend Hulk, Thor, Iron Man, Ant-Man et la Guêpe, qui unissent leurs forces pour vaincre Loki[16].

Rapidement, la méfiance du groupe envers Hulk devient évidente lorsque ceux-ci sont manipulés par un Spectre noir (en), ce qui incite le colosse vert à quitter le groupe[17]. Ayant peur de ses actes, les Vengeurs commencent à traquer leur ancien allié imprévisible. Celui-ci trouve un allié avec Namor et affronte les héros, Thor en particulier, mais s'échappe quand il redevient Bruce Banner, Namor ayant disparu dans l'eau[18].

Hulk refait rapidement surface à New York pour se venger d'avoir été remplacé par Captain America au sein des Vengeurs, se heurtant d'abord aux Quatre Fantastiques, ce qui conduit à une revanche avec la Chose[19]. La bataille se poursuit avec les Vengeurs et Hulk, submergé par le nombre d'ennemis, disparaît dans le port de New York[20]. On le revoit au Nouveau-Mexique, où il aide malgré lui les Vengeurs à empêcher la tentative des Hommes de Lave d'éradiquer la vie humaine à la surface de la Terre[21].

Alors qu'il se cache dans une grotte près d'Hollywood, Hulk est dérangé lorsque le Bouffon vert, utilisant les Enforcers pour tuer Spider-Man, empiète dans sa cachette, conduisant à un bref affrontement entre Hulk et le Tisseur, avant que le le Titan vert ne fuie le scène[22].

Dans Tales of Astonish[modifier | modifier le code]

Plus tard, Hulk est manipulé par Human Top (nommé Whirlwind par la suite) pour combattre ses anciens camarades Vengeurs, Giant-Man et la Guêpe[10].

Il retourne sous sa forme humaine travailler pour le général Ross à la base Gamma au Nouveau-Mexique, accompagné de la fille de Ross, Betty et du major Glenn Talbot. Banner/Hulk va alors être confronté entre autres au Caméléon, à des communistes russes, à Uatu, Skurge, Hercule, l'Homme-taupe, Tyrannus, l'Empire secret, Boomerang, l'Étranger, le Surfer d'argent, le Maître de l'évolution et Loki.

Mais son plus grand rival reste le docteur Samuel Sterns (le Leader), un chimiste qui, à la suite d'une exposition aux rayons gamma est doté d'un pouvoir télépathique lui permettant de plier chaque être à sa volonté. L'objectif du Leader est de capturer Hulk afin de s'approprier sa force physique et, ainsi, de devenir presque omnipotent[23]. Si son destin se réalise, il serait capable de dépasser les limites de la compréhension humaine jusqu'à atteindre un stade quasi-divin.

C'est alors qu'Emil Blonsky, un espion communiste à la base Gamma, s'approprie la machine à rayons gamma du docteur Banner et se bombarde le corps d'une dose encore plus forte que celle qui engendra Hulk. Il se transforme alors en un monstre à la force colossale (l'Abomination) tout en conservant son intellect (à la différence de Hulk)[24]. Blonsky découvre plus tard qu'il est piégé sous cette forme.

Contrôlé par le Maître des maléfices, Hulk combat Namor qui prendra le dessus[25].

Dans The Incredible Hulk[modifier | modifier le code]

Après une bataille sur Asgard, Hulk est emprisonné sous sa forme humaine de Bruce Banner. Mais il est attaqué par le Rhino qui est tué dans la bataille ; Hulk s'enfuit avec Betty Ross pour la protéger[26]. Le général Ross demande alors l'aide du SHIELD pour combattre Hulk[27]. Celui-ci combat successivement le Mandarin, les Inhumains, Ka-Zar, l'Homme-sable (envoyé par le Mandarin), puis est emprisonné par Ross et fait face au retour du Leader. Un nouveau combat contre Namor finit par une nouvelle victoire de l'Atlante[28].

À l'issue d'une confrontation avec les Quatre Fantastiques, le leader de l'équipe Red Richards assomme Hulk avec un fusil de sa conception[29]. Red lui applique ensuite un appareil et Hulk est retransformé en Bruce Banner. Lorsque Banner ressuscite, il refuse de participer à des tests et montre aux membres des Fantastiques qu'il peut toujours se transformer en Hulk ; mais maintenant, il peut le faire de son propre chef tout en conservant sa personnalité et son intelligence humaine. Banner demande alors la main de Betty Ross, mais leur mariage est interrompu par le Leader et le Rhino[30].

Hulk retrouve ensuite l'Homme-absorbant dans l'espace, à la suite de l'échec de celui-ci avec Odin qu'il avait tenté de tuer[31]. Absorbant toute la puissance de Hulk, l'Homme-absorbant devient faible quand il se transforme en Banner, et est réduit en pierre.

Après une nouvelle rencontre avec l'Homme-taupe et Tyrannus, Hulk, en essayant de remonter à la surface, manque de provoquer un tremblement de terre massif en affectant la faille de San Andreas, entraînant un affrontement avec son ancienne équipe des Vengeurs, notamment la Vision[32].

C'est alors que Rick Jones cherche son vieil ami Hulk pour trouver un moyen de se séparer du soldat Kree, le capitaine Mar-Vell, ce qui à conduit Hulk et Mar-Vell à un affrontement[33].

Banner s'approche ensuite d'un autre ancien collègue, le docteur Raoul Stoddard, et lui demande de l'aider à le guérir de sa forme de Hulk. Stoddard, au sein de son laboratoire secret, utilise un appareil Gammatron sur Banner. Mais l'expérience mène à un effet secondaire imprévu : au lieu de guérir Banner, elle sépare celui-ci en deux entités distinctes, Banner et Hulk. Le Titan vert, enfin libéré de l'influence de Banner, se déchaîne. Il faudra l'intervention d'Iron Man pour que les deux personnalités soumises au Gammatron réintègrent le corps d'une seule et même personne[34].

Membre des Défenseurs[modifier | modifier le code]

Plus tard Hulk rejoint l'équipe des Défenseurs nouvellement formée par le Docteur Strange, et qui contient un de ses anciens adversaires, Namor, comme coéquipier[35].

Après une première victoire contre Yandroth, Hulk et Namor jurent de ne plus jamais lutter ensemble, mais Strange réussit à maintenir leur alliance informelle au fil du temps. Contrairement à d'autres super-équipes, les Défenseurs n'ont ni charte ni règlement intérieur, pas de siège permanent, de liste de membres fixe et peu d'affection les uns pour les autres.

Miss Hulk[modifier | modifier le code]

Un jour, Bruce Banner rend rendre visite à sa cousine Jennifer Walters, devenue avocate à Los Angeles. À cette époque, la jeune femme défend un dénommé Lou Monkton que le gangster Nicholas Trask accuse de meurtre. Alors que Walters conduit Banner chez elle, l'un des hommes de main de Trask lui tire dessus. Pour sauver la vie de sa cousine, Banner improvise alors une transfusion sanguine d'urgence avec son prorpe sang ; la transfusion fait muter la jeune femme, celle-ci devenant l’héroïne Miss Hulk[36].

Séparation en plusieurs Hulk[modifier | modifier le code]

Le docteur Leonard Samson (Leonard Skivorski Jr., alias Doc Samson), capture Hulk. Le psychologue réussit ensuite à séparer la psyché et la structure atomique de Banner de celle, plus large, de Hulk. Le corps du Titan vert, maintenant sans personnalité ni mémoire, reste inerte jusqu'à ce que Samson stimule son cerveau. Mais cette nouvelle incarnation de Hulk s'échappe et devient bientôt une menace plus grande que jamais[37].

Banner devient alors le chef d'un nouveau groupe, les Hulkbusters, qu'il dirige depuis la base Gamma. Il épouse Betty Ross, se croyant finalement libéré de la malédiction de Hulk. Mais pendant leur lune de miel, Bruce tombe gravement malade et est hospitalisé : en raison de sa séparation d'avec Hulk, son corps commence à perdre sa cohésion moléculaire. De son côté, le corps de Hulk lui emboîte le pas, et est vaincu par l'équipe des Vengeurs[38]. Avec l'aide du synthézoïde Vision, Bruce re-fusionne avec Hulk. Le personnage original de Hulk prend alors le contrôle du corps ; cependant, la réintégration est instable, ce qui conduit Hulk à revenir à son incarnation grise d'origine.

Le Hulk gris prend ensuite un emploi de vigile dans un casino et se fait appeler « Joe Fixit Â». Hulk passe alors plusieurs mois sans reprendre forme humaine. C'est à cette époque qu'il rencontre et sort avec Marlo Chandler, une femme qui épousera un jour Rick Jones. Banner revient finalement à la vie et Hulk, en tant que M. Fixit, disparaît rapidement à la suite des machinations de la Maggia[39].

Planète Hulk[modifier | modifier le code]

Dans Planète Hulk (prélude à World War Hulk), le colosse de jade est envoyé par les Illuminati sur une planète déserte et éloignée à bord d'une navette spatiale, afin de préserver la Terre du danger qu'il représente. La navette dévie de sa trajectoire initiale et Hulk se retrouve sur la planète Sakaar, où règne un dictateur sanguinaire.

Capturé, Hulk devient gladiateur et doit combattre pour recouvrer sa liberté ; à force de victoires, il gagne la considération du peuple et finit par vaincre le tyran qui règne sur Sakaar. Il libère les victimes de l'esclavage et devient leur « Ã©lu Â», la « Balafre verte Â», un individu sacré décrit dans leurs légendes. Désigné roi d'un peuple enfin unifié et en paix, il choisit sa reine, Caiera, qui lui donnera un enfant.

Sa tranquillité prend fin quand la navette l'ayant conduit sur Sakaar, devenue un objet de culte, explose et manque de peu de détruire la planète entière, bien que le Titan vert ait lancé le vaisseau de toutes ses forces vers le ciel. De nombreux habitants périssent, dont sa femme. Après ce drame, Hulk décide de retourner sur Terre pour punir ceux qu'il rend responsable de ce désastre, c'est-à-dire ceux qui sont apparus sur une vidéo enregistrée dans le vaisseau, juste avant qu'il n'explose, et sur laquelle on voit les Illuminati Flèche noire, Mr Fantastique, le Docteur Strange et Iron Man expliquer qu'ils ont pris la décision d'envoyer Hulk dans l'espace.

World War Hulk[modifier | modifier le code]

Dans World War Hulk, Hulk effectue le siège de Manhattan à New York, s'attaquant aux Illuminati les uns après les autres et triomphant d'eux tous.

Finalement, il combat Sentry mais, à cause de la puissance dégagée par leurs coups conjugués et du fait de leur énergie, les deux retrouvent leurs formes humaines en même temps. Sentry, dans un état critique, est évacué. Hulk découvre alors que le véritable coupable du désastre sur Sakaar est l'un de ses alliés, le nommé Miek qui l'a accompagné sur Terre et qui avait mis en place sa trahison. Banner redevient Hulk et le détruit.

Étant dans un état de colère inégalé jusque-là (les secousses sismiques créées par ses coups de pied au sol s'étalant sur plusieurs centaines de kilomètres), Hulk demande à Tony Stark de l'arrêter avant qu'il ne réduise la planète à néant. Stark active alors une série de satellites armés qui ouvrent le feu sur Hulk, le laissant inconscient sous sa forme de Bruce Banner, qui est ensuite emprisonné par le SHIELD.

Introduction de Red Hulk[modifier | modifier le code]

Après World War Hulk, Bruce Banner est enfermé dans une base Gamma. Une nouvelle incarnation de Hulk, le Hulk Rouge (Red Hulk, aussi appelé « Rulk Â») a vaincu Miss-Hulk, Iron Man, Rick Jones dans sa nouvelle forme nommée A-Bomb, et même Thor. Banner a été libéré lorsque l'affrontement entre Red Hulk et A-Bomb a provoqué un tremblement de terre qui a endommagé sa prison. Face à cette nouvelle menace d'une origine mystérieuse, il retrouve sa forme de colosse émeraude et affronte la créature, mais est battu par le monstre rouge ultra-puissant, se faisant même casser un bras. Mais le résultat a été très différent lors de leur deuxième rencontre où Hulk a trouvé une faiblesse potentielle dans le Red Hulk et l'a exploitée. Une fois le Red Hulk battu, Hulk est parti sans découvrir la véritable identité du Red Hulk; cependant, Banner a commencé à passer son temps à essayer de retrouver le Red Hulk avant qu'il ne puisse faire plus de dégâts[40].

Hulk n'est plus[modifier | modifier le code]

Par la suite, Banner a été capturé par A.I.M. et a été détenu dans la base Gamma pour être utilisé pour créer un programme de super-soldat alimenté par rayons gamma, dirigé par M.O.D.O.K. et soutenu par le général Ross. M.O.D.O.K. était responsable de la création du Red Hulk, de la transformation de Rick Jones en A-Bomb et de la double personnalité maléfique de Doc Samson. Le complot a été découvert par Miss-Hulk. Pour infiltrer la base A.I.M., Jennifer a recruté le journaliste Ben Urich pour aider à découvrir la vérité, et Urich, à son tour, a recruté Peter Parker pour l'aider pour la photographie. Une bataille a rapidement rompu la cellule contenant Banner, le faisant se transformer en Hulk. Lorsque les deux Hulks se sont affrontés, le Red Hulk a utilisé ses capacités d'absorption des radiations pour voler l'énergie gamma de Hulk, l'empêchant de redevenir Hulk. Alors que la base atteignait une masse critique, Bruce Banner sans défense a été secouru par A-bomb désormais intelligent.

Au lendemain de l'explosion, Norman Osborn envoya Ares pour savoir si Banner pouvait encore se transformer en Hulk. Quand Ares a attaqué Banner, Rick s'est précipité à sa défense, mais a été rapidement vaincu. Ares fut bientôt déjoué par Banner, et enfermé dans une pièce construite pour contenir Hulk. Un fois libéré, bien qu'Ares veuille traquer et tuer Banner, Osborn souligne que la connaissance est le pouvoir et que Bruce n'est plus le Hulk, ils ont gagné la bataille. Après avoir échappé à Ares, Bruce et Rick se sont séparés[41].

Skaar[modifier | modifier le code]

Sur Sakaar, le fils présumé mort de Hulk et Caiera l'Ancienne, Skaar, était bien vivant. Après la mort de Caiera, un cocon contenant Skaar est tombé dans le lac de feu. Après un certain temps, Skaar a émergé du cocon, semblant avoir l'âge équivalent à un préadolescent humain. Il est rapidement devenu ce qui semblait être un adulte. Skaar voulait se venger de Hulk parce qu'il sentait que Hulk l'avait abandonné lui et son monde[42].

Skaar a rejoint sur Terre et a confronté son père, qui était alors dans son personnage sauvage. Skaar était dégoûté de l'intelligence diminuée de son père. Hulk a engagé Skaar dans un combat, a ensuite empalé Hulk et est parti, affirmant qu'il reviendrait quand il vaudrait la peine d'être tué.

Banner a plus tard affronté Skaar dans le désert de Mojave. Après de longues délibérations, Skaar a accepté à contrecœur de permettre à Bruce Banner de le former sur la façon de vaincre Hulk, s'il revenait un jour[43]. Bruce a attiré le Fléau pour qu'il combatte Skaar, puis Wolverine et Daken. Peu de temps après, le couple a rencontré les Femmes Fatales de Norman Osborn, Victoria Hand et Ms. Marvel. Bruce a découvert que Betty Ross était en vie et a été immédiatement attaqué par une harpie qui s'est avérée être Marlo Chandler. Ils viennent en aide aux quatre Fantastiques, qui étaient au milieu d'une bataille avec l'Homme-Taupe et plus tard Tyrannus. Plus tard, Bruce a sauvé Skaar du docteur Fatalis.

Bruce a ensuite réuni son propre groupe de Avengers pour essayer de sauver Betty qui était en colère contre lui pour avoir épousé une autre femme, a été utilisée par le Leader pour distraire Bruce afin qu'il puisse "hulkifier" de nombreux marines et soldat d'A.I.M. Bruce a été capturé par le Leader et connecté à une machine de réalité virtuelle. Il ne voulait pas quitter le monde virtuel jusqu'à ce qu'il soit convaincu par le docteur Fatalis, qui était également piégé. Lorsque Bruce s'est échappé, il a été sauvé du docteur Fatalis par Red Miss-Hulk, qui a été poignardée par Skaar et s'est avéré être Betty elle-même. Le chef s'est échappé et la machinerie du générateur de rayons Cathexis a été inversée, et tous les rayonnements des héros hulkifiés sont retournés à l'héliporteur. Bruce a alors absorbé toute l'énergie pour la contenir à la demande de Reed Richards. Doc Samson est mort en essayant d'aider. L'héliporteur s'est écrasé et des décombres a émergé une nouvelle incarnation de Hulk, qui a été appelée le Worldbreaker Hulk.

Skaar a enfin eu la chance de combattre Hulk. Au cours de la confrontation, Hulk a sauvé des passants innocents mis en danger par leur combat. Skaar a réagi à cet acte de compassion en cessant son assaut, mais Hulk a continué le sien, faisant revenir Skaar à sa forme humaine. Hulk s'est souvenu du père violent de Banner et est également revenu à la forme humaine, reconnaissant qu'il ne pourrait jamais continuer ce combat sans qu'il ne devienne comme son père. Banner s'est excusé et a embrassé son fils, et Skaar a accepté son amour[44].

Fear Itself[modifier | modifier le code]

Dans Fear Itself, Hulk obtient l'un des sept Marteaux Sacrés libérés par Sin et se retrouve transformé en Nul, le Briseur de mondes[45].

Lors d’un combat contre Thor à New York, le dieu asgardien l’envoie dans la stratosphère[46] ; il atterrit dans les Carpates. Après à une confrontation avec Dracula dans son château, il est débarrassé de l’influence du dieu Serpent (en) et retrouve sa vraie nature[47].

Famille[modifier | modifier le code]

  • Elisabeth « Betty Â» Ross-Talbot-Banner (la Miss Hulk rouge, première épouse, séparée)
  • Caiera Oldstrong (seconde épouse, décédée)
  • Brian Banner (père, décédé)
  • Rebecca Banner (mère, décédée)
  • Morris Walters (oncle)
  • Elaine Banner Walters (tante, décédée)
  • Jennifer Walters (Miss Hulk, cousine)
  • Thaddeus E. « Thunderbolt Â» Ross (beau-père)
  • Mrs. Drake (tante, présumée morte)
  • Cassandra Walters Pike (tante)
  • David Pike (cousin)
  • Skaar (fils avec Caiera)

Pouvoirs et capacités[modifier | modifier le code]

Capacités intellectuelles et talents[modifier | modifier le code]

Le docteur Bruce Banner est considéré comme l'un des plus grands esprits scientifiques de la Terre, possédant « un esprit tellement brillant qu'il ne peut être mesuré par aucun test d’intelligence connu Â»[48]. Il détient une expertise dans divers domaines scientifiques, notamment en biologie, chimie, ingénierie, physiologie et principalement en physique nucléaire.

Grâce à cette connaissance, Banner a créé une technologie avancée baptisée « Bannertech Â» qui est comparable au développement technologique de Tony Stark, du Docteur Fatalis ou de Red Richards. On peut citer notamment un champ de force qui peut le protéger contre les attaques d'entités du même niveau de puissance que Hulk, et un téléporteur.

Cependant, sa capacité émotionnelle (intelligence émotionnelle) est sensiblement réduite, ce qui l’amène à être en permanence renfermé sur lui-même[1]. Durant ses errances à travers le monde, Banner a appris à devenir un fugitif doué, capable de dissimuler avec aisance sa véritable identité. Sur Sakaar, Hulk a été entraîné au maniement de nombreuses armes de duel[1].

Personnalités multiples[modifier | modifier le code]

Bruce Banner souffre d’un trouble dissociatif de l'identité (aussi appelé « syndrome de personnalités multiples Â»)[1]. Les multiples identités de Hulk expriment la tendance de Banner à la colère et la fureur, une rage que Banner a réprimée toute sa vie avant de devenir Hulk pour la première fois[1].

L’étendue du trouble de l'identité de Banner n’a été découvert que plusieurs années après sa transformation originelle[1]. Plusieurs identités (ou personnalités), ont été ensuite identifiées[1] :

  • la principale (et centrale) d’entre elles est celle de Bruce Banner, une personne réservée, très intelligente mais quasiment dépourvue d’émotions[1] ;
Représentative de Hulk dans une exposition.
  • la personnalité du « Hulk sauvage Â», qui possède l’intelligence et la curiosité d’un enfant avec un fort besoin d’amitié et d’affection, mais qui est sujette à des accès de colère et de rage (sous cette identité, Hulk ignore en général qu’il est Bruce Banner, et considère Banner comme une personne totalement distincte de lui-même et, souvent, un ennemi)[1] ;
  • la personnalité de Joe Fixit (habituellement associée à la forme grise de Hulk), qui ne possède pas l’intelligence de Banner ni ses connaissances scientifiques, mais qui montre un don pour la ruse et l'astuce. Cette personnalité, motivée par un tempérament et des envies égoïstes, est tout aussi sujette à se mettre en colère que la personnalité du « Hulk sauvage Â»[1] ;
  • la personnalité du « Professeur Â» (ou « Hulk intégré Â»), qui possède l’intelligence complète de Banner ainsi que la ruse de Fixit et la force du « Hulk sauvage Â» avec une capacité émotionnelle normale, même s’il peut connaître des accès de colère[1] ;
  • le « Hulk animal Â», qui est apparu quand l’influence de Banner avait été complètement effacée ; il a alors l'intellect d'un loup[1] ;
  • le « Hulk diabolique Â», personnalité malfaisante et destructrice maintenue enfouie au plus profond de la psyché de Banner, mais qui cherche en permanence à devenir sa personnalité dominante ; chaque fois qu'un de ses alter-egos ou de ses proches est blessé, il montre son côté surprotecteur en tuant le responsable de sang froid ; il est aussi immortel : chaque fois qu'il est tué, il ressuscite avec les autres personnalités[1] ;
  • le « Hulk coupable Â», personnalité malveillante née de la déformation des souvenirs d'enfance de Banner, capable de prendre la forme de Brian Banner ;
  • le « Kluh Â», le fameux « Hulk de Hulk Â» qui surgit quand le « Hulk sauvage Â» est en proie à une profonde tristesse ;
  • le « Titan Â», haut de 9 mètres 14 à son apogée ; il peut tirer des lasers de ses yeux.

Il existerait des douzaines — sinon des centaines â€” de fragments distincts de personnalités coexistant dans l’esprit de Bruce Banner/Hulk[1]. Les différences entre ces identités ont énormément varié au cours du temps, Banner ayant lui-même une capacité très variable à ressentir des émotions[1].

À certains moments, l’identité de Banner a pu contrôler celle de Hulk (avec des degrés variables). Par ailleurs, les souvenirs de Bruce Banner concernant ses actions sous la forme de Hulk — et inversement â€” varient énormément au cours du temps. Même la personnalité apparemment « intégrée Â» s’est révélé n’être qu’une autre personnalité dissociative, un fragment de l’ensemble rebaptisé « le Professeur Â»[1].

Force surhumaine[modifier | modifier le code]

Bruce Banner devient Hulk lorsqu'il est submergé par la colère et le stress, il acquiert alors une taille dépassant facilement les 2 mètres (mais sa taille varie beaucoup, faisant environ 2,30 m dans le comics Incredible Hulk, 2,4 m dans Avengers ou bien jusqu'à 4,50 m dans Hulk)[49] et son poids atteint quasiment les 500 kg (là aussi variable, parfois 300, parfois 600). Sa force devient surhumaine : il peut soulever des voitures, des camions, des bus, des tanks ou encore remplacer le pilier d'un pont pour le soutenir[b]. Il peut également déplacer des wagons de chemin de fer ou soulever des blocs de rochers très lourds[1].

En fait, lorsque Hulk est « calme Â», il peut aisément soulever, déplacer ou exercer une pression équivalente à 100 tonnes. Mais lorsqu'il s'énerve, sa force augmente de manière exponentielle ; il peut alors largement soulever plus de 200 tonnes. On raconte que si Hulk atteignait un degré de colère immense, il pourrait déplacer une planète, mais il n’a encore jamais atteint ce stade. Lorsque Hulk s'énerve, seul des êtres exceptionnels comme Sentry, Thanos ou Galactus peuvent lui tenir tête et le stopper[1].

Tout comme le Fléau, il est capable de provoquer des ondes de choc très puissantes en claquant violemment des mains, ou provoquer des tremblements de terre en frappant le sol du pied[1]. Sa force exceptionnelle lui permet aussi de faire des bonds dans les airs pour se déplacer ; il est ainsi capable de franchir des kilomètres (parfois plus de 4 kilomètres) en un seul bond[1]. On l'a même vu sauter suffisamment haut dans l’atmosphère pour qu’il arrive à atteindre une orbite presque stable[1].

Invulnérabilité et régénération[modifier | modifier le code]

photographie d'une statue de cire représentant en très gros plan le visage de Hulk en colère.
Tête de la statue de cire de Hulk au musée de Madame Tussauds de Londres (2013).

Outre sa force extraordinaire, Hulk possède une résistance incroyable. Sa peau verte, renforcée par les rayons gamma et qui lui ont donné sa couleur, lui permet de résister à des chocs et des coups extrêmement violents. On l’a vu supporter sans dommages l'impact de tirs de balles, de grenades, d'obus de canon et même de missiles. De fait, les armes balistiques sont inefficaces contre lui[1].

Tout comme sa force, la colère de Hulk renforce son invulnérabilité ; on l'a vu ainsi résister plusieurs fois à l'impact d'explosions nucléaires, comme en Antarctique où il affrontait Thor, et sur la planète Sakaar lorsque les sakaarien déclenchèrent une bombe atomique d'une telle puissance qu'elle créa un déséquilibre sur la planète. Hulk a aussi résisté simultanément aux supernovas de la Torche humaine et à la foudre de Tornade des X-Men[50],[1].

Les seuls métaux capables d’entamer la peau de Hulk sont le vibranium, le métal dont sont faites notamment les dagues de Warpath, ainsi que l'adamantium qui compose notamment les griffes de Wolverine. Cependant, même s'il est blessé, les tissus de Hulk se régénèrent à très grande vitesse ; il déclarera d'ailleurs à Wolverine lors d'un combat[51] qu'aucun d'eux ne pourrait mourir à la suite de blessures, leurs facteurs auto-guérisseurs les en empêchant[1].

Facultés psychiques[modifier | modifier le code]

Hulk n'a pas de véritables pouvoirs psychiques, mais possède des facultés rares de résistance à ceux-ci. Dans World War Hulk, le Professeur Xavier explore l'esprit de Hulk, alors exceptionnellement énervé et conclut qu'il a peu de chances de le maîtriser sans que celui-ci le frappe pour se défendre. Onslaught a toutefois réussi à le contrôler, ainsi qu'Apocalypse (même si leur domination n'a pas duré très longtemps)[1].

Hulk possède également la faculté de percevoir les formes astrales, comme celles du Professeur Xavier et du Docteur Strange. Dans World War Hulk, il parvient même à obliger la forme corporelle de Xavier à venir à lui, alors que celui-ci se trouvait sous sa forme astrale[1].

Comparaison avec d'autres héros Marvel[modifier | modifier le code]

De puissants équivalents[modifier | modifier le code]

Dans World War Hulk, le personnage de Spider-Man qualifie Hulk d'« humain le plus puissant de la galaxie Â» (avec une définition très large de l'humain) après Sentry, ajoutant qu'il a révisé son classement après la victoire de Hulk sur Flèche noire. Il semble que même ce classement était trop défavorable à Hulk, car finalement Sentry et Hulk se neutralisent mutuellement[52].

Le scénariste de World War Hulk, Greg Pak, a déclaré que durant cet évènement la puissance de Hulk avait atteint un niveau tel qu'il a dépassé tous les mortels et la plupart des immortels ayant marché sur Terre, et que seul un être du niveau de Galactus pourrait réellement l'arrêter[52].

Même le surpuissant Thanos craint Hulk en combat au corps à corps, le Titan vert ayant déjà vaincu le Jardinier, l'une des grandes entités cosmiques de l'univers Marvel, ainsi que des adversaires de très haut niveau comme Thor, Gladiator (de l'empire Shi'ar), Colossus, le Fléau, Hercule ou la Chose — ce dernier n'a d'ailleurs jamais fait le poids physiquement contre Hulk, mais compense par une détermination sans faille et une volonté de fer.

Les équivalents de Hulk en puissance brute sont Sentry et le Surfer d'argent. De plus, le Hulk rouge a déjà vaincu Hulk en arrêtant un de ses coups de poing puis en lui cassant le bras. Enfin, dans des circonstances normales, l'Abomination est plus fort que Hulk.

Limites à sa force[modifier | modifier le code]

Hulk a beau avoir une force illimitée, il y a certaines choses qu'il ne pourra jamais soulever ni briser, par exemple :

  • Hulk ne pourra jamais briser le bouclier de Captain America ; ce dernier étant en vibranium, peu importe la force que Hulk emploiera, le bouclier la repoussera ;
  • il ne pourra jamais briser l'adamantium, comme celui qui compose le squelette de Wolverine (mis à part dans la version Ultimate), cette matière étant indestructible ;
  • il ne peut pas soulever Mjolnir, le marteau enchanté du dieu Thor car (du fait de l’enchantement d'Odin sur le marteau) il n'en est pas digne. Néanmoins, Red Hulk (Thunderbolt Ross) a réussi une fois à exploiter une faille de Mjolnir[c].

Hulk est quasiment invincible mais il a quand même une limite, c'est Bruce Banner. En effet, ce dernier ne disparaît pas totalement quand il se transforme en Hulk, étant sa conscience et limitant inconsciemment sa force. Il a été prouvé que lorsque Hulk se retrouvait physiquement séparé de Banner, le Titan vert n'avait plus de conscience et était incontrôlable et invincible.

Un autre exemple est que quand Hulk a voulu affronter Onslaught, il n'était pas de taille et ce dernier pouvait même le contrôler mentalement (même si le contrôle ne durait pas longtemps). Mais dès que Jean Grey lui a ôté ses inhibitions (en faisant disparaître Banner de son esprit), Hulk est devenu si puissant qu'il pouvait non seulement résister aux pouvoirs psychiques d'Onslaught mais aussi le surpasser en force physique, et ainsi détruire son corps physique[53]. Cela montre que Hulk est bien plus puissant quand Banner n'est plus en lui.

Entourage[modifier | modifier le code]

Alliés[modifier | modifier le code]

Ennemis[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive.

Version alternative[modifier | modifier le code]

Old Man Logan[modifier | modifier le code]

Dans cet univers parallèle, les super-héros ont presque tous été massacrés par une coalition de super-vilains, mené par Crâne Rouge, qui deviendra maître des États-Unis.

L'Abomination deviendra propriétaire de la Californie, mais sera plus tard remplacé par Hulk. Ce dernier, devenu apparemment fou, a eu plusieurs enfants par sa relation consanguine avec sa cousine Jennifer Walters, alias Miss Hulk. Banner et sa très nombreuses famille forment donc le « Gang des Hulk Â».

Ultra-violents, cruels et parfois cannibales, les Banner exigent un loyer important à Logan (autrefois le X-man Wolverine), désormais un vieux fermier et père de famille ayant abandonné sa vie de super-héros. Refusant désormais d'utiliser la violence, le mutant laisse le gang le dominer et se moquer de lui. Pour payer son loyer, il accepte la proposition de Clint Barton : servir de chauffeur à ce dernier pour emmener une mystérieuse cargaison à travers les Etats-Unis, jusqu'à la côte Est.

À la fin de l'histoire, Logan revient avec l'argent, mais apprend que sa famille a été tuée par les Banner. Fou de rage et ivre de vengeance, Logan ressort ses griffes. Il massacre le gang, puis confronte Bruce Banner lui-même. Celui-ci lui explique qu'il a fait tuer sa famille pour avoir l'occasion de combattre le mutant griffu encore une fois. Wolverine parvient finalement à le tuer.

On peut constater dans cette série que Banner possède la force de Hulk même sous sa forme humaine.

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • séries Tales to Astonish et The Incredible Hulk (1962)
  • Hulk Marvel, 1978-1981 (1-#27)
  • The Rampaging Hulk (1977-78) (#10) Curtis Magazines
  • Hulk Gray (2003-2004) (1-#4) de Tim Sale & Jeph Loeb
  • Essential Hulk Vol...
  • Hulk Visionaries (1-#7)
  • Planet Hulk (2007-2008) de Greg Pak
  • World War Hulk (2007-2008) (1-#6)
  • World War Hulks: Hulked-Out Heroes (2010) (1-#2)
  • Red Hulk
  • Fall of the Hulks (2010)
  • The Incredible Hulks

Apparitions dans d'autres médias[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Télévision[modifier | modifier le code]

Bill Bixby et Lou Ferrigno (Banner/Hulk) dans la série L'Incroyable Hulk en 1977.

Interprété par Bill Bixby (David Bruce Banner) et Lou Ferrigno (Hulk)

À noter que dans cette série, il est appelé « David Bruce Banner Â» (ou David Banner), tandis que dans le comics c’est « Robert Bruce Banner Â» (ou Bruce Banner).

Séries d'animation

Films[modifier | modifier le code]

Films d'animation

Interprété par Eric Bana

Edward Norton (à g.) incarne Hulk dans L'Incroyable Hulk (2008)
et Mark Ruffalo (à d.) reprend le personnage dans les autres films de l'univers cinématographique Marvel (depuis 2012).

Interprété par Edward Norton dans l'univers cinématographique Marvel

Interprété par Mark Ruffalo dans l'univers cinématographique Marvel

Jeux[modifier | modifier le code]

De nombreux jeux vidéo sur le personnage de Hulk sont également sortis : Hulk en 1994, Hulk en 1996, The Hulk en 2003, Incredible Hulk: Ultimate Destruction en 2005 et L'Incroyable Hulk en 2008.

Il apparait également comme personnage jouable dans la série des jeux de combat de Capcom : Marvel Super Heroes, Marvel Super Heroes vs. Street Fighter, Marvel vs. Capcom, Marvel vs. Capcom 2: New Age of Heroes et Marvel vs. Capcom 3: Fate of Two Worlds.

Le personnage apparaît aussi dans Lego Marvel Super Heroes ainsi que dans Marvel : Tournoi des champions et dans le jeu de plateau HeroScape Marvel.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • Dans Fast and Furious: Tokyo Drift (2006) de Justin Lin, la voiture de Twinkie, une Volkswagen Touran, est modifiée esthétiquement pour avoir des motifs de Hulk.
  • Dans Final Score (2018) de Scott Mann, le personnage de Brandon (Rian Gordon) envoie un SMS à Danni (Lara Peake) et écrit : « Laisse tomber Hulk Â», en référence à la carrure de Dave Bautista qui joue le rôle de l'oncle Michael.

Télévision[modifier | modifier le code]

  • Dans la série Kaeloo, la grenouille Kaeloo se transforme en Bad Kaeloo, une sorte de monstre crapaud musclé qui fait deux fois sa taille (nommé crapaud bodybuildé), lorsqu'elle se met en colère.
  • Dans la série Les Simpson, on peut voir Homer se transformer en Hulk dans l'épisode « Papa furax Â» ainsi que l'épisode « Le malheur est dans le prêt Â» où l'on voit Bart et Lisa arborer des T-shirts à l'effigie de Hulk.
  • Dans la série Friends, le personnage de Joey dit à Phoebe d'appeler un de ses fils « le Hulk Â».
  • Dans la série The Big Bang Theory, le personnage de Rajesh offre les gants en forme de mains de Hulk (dédicacés par Stan Lee) à Sheldon qui, en échange, l'autorise à utiliser son appartement pour y inviter des filles. Quand il enfile les gants, Sheldon se met à imiter Hulk.
  • Dans un épisode de la série Ma baby-sitter est un vampire, le personnage de Benny demande à Rory quel est le meilleur d'entre Thor et Hulk. Rory lui répond sans hésitation que c'est Thor car c'est un dieu nordique qui peut faire tomber la foudre du ciel, alors que Hulk n'est qu'un simple « gros abruti tout vert Â» qui possède (selon lui) une force inférieure à celle de Thor.

Bande dessinée et manga[modifier | modifier le code]

  • Dans le manga Monster de Naoki Urasawa, le personnage de Wolfgang Grimmer se transforme, lorsqu'il est en danger, en un monstre aux pouvoirs surhumains nommé « Magnificient Steiner Â». L'auteur fait ainsi un clin d’œil évident au personnage de Hulk.

Webséries[modifier | modifier le code]

Homonymie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Hulk (comics) Â» (voir la liste des auteurs).
  1. ↑ Ce qui peut se traduire par « mastodonte Â» ou « malabar Â».
  2. ↑ Dans le 1er numéro de la série The Avengers, il s'incline sous un pont pour le soutenir afin que le train puisse passer sans encombre.
  3. ↑ Lors d'un combat contre Thor, Red Hulk a sauté en agrippant son adversaire qui tenait toujours le marteau magique et une fois dans l'espace, il a pu le prendre car Mjolnir n'était plus soumis à la gravité.

Références[modifier | modifier le code]

  1. ↑ a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak et al « Encylopédie - Hulk Â», marvel-world.com (consulté le 30 juin 2018).
  2. ↑ « Encyclopédie de Hulk Â», sur marvel.com (consulté le ).
  3. ↑ (en) The 200 Greatest Comic Book Characters of All Time, Wizard, juin 2008.
  4. ↑ (en) « MGK Versus Wizard’s Top 200 Comics Characters Of All Time List, Part One Â», Mighty Godking.com, 2 juin 2008.
  5. ↑ Pauline Croquet, « Stan Lee, créateur du panthéon des super-héros Marvel, est mort Â» Accès limité, sur lemonde.fr, .
  6. ↑ (en) Marvel Comics, Vol. 1, PediaPress (lire en ligne).
  7. ↑ « Pourquoi Hulk est il vert ? Â», Anaïs Moran, Libération.fr, 20 août 2017.
  8. ↑ a b et c Cassell et Sultan 2012, p. 73.
  9. ↑ (en) Avengers #1 (juillet 1963), Marvel Comics.
  10. ↑ a et b (en) Tales to Astonish #59 (juin 1964), Marvel Comics.
  11. ↑ (en) « It's Clobbering Time! Revisiting The Hulk/Thing Rivalry, Blow By Blow Â», sur Comic Book Resources, .
  12. ↑ Cassell et Sultan 2012, p. 74.
  13. ↑ a et b (en) The Incredible Hulk #1 (mai 1962), Marvel Comics.
  14. ↑ (en) Igor Drenkov sur l’Appendix to the Handbook of the Marvel Universe.
  15. ↑ (en) Fantastic Four #12 (décembre 1962), Marvel comics.
  16. ↑ (en) « The Coming of the Avengers! Â», Avengers vol. 1 #1 (septembre 1963), Marvel comics.
  17. ↑ (en) Avengers #2 (novembre 1963), Marvel comics.
  18. ↑ (en) « The Avengers meet 'Sub-Mariner! Â», Avengers #3 (janvier 1964), Marvel comics.
  19. ↑ (en) Fantastic Four #25 (janvier 1964), Marvel Comics.
  20. ↑ (en) Fantastic Four #26 (février 1964), Marvel Comics.
  21. ↑ (en) Avengers #5 (mars 1964), Marvel Comics.
  22. ↑ (en) Amazing Spider-Man #14 (avril 1964), Marvel comics.
  23. ↑ (en) Tales to Astonish #62 (septembre 1964), Marvel Comics.
  24. ↑ (en) Tales to Astonish #90 (janvier 1967), Marvel Comics.
  25. ↑ (en) Tales to Astonish #100 (novembre 1967), Marvel Comics.
  26. ↑ (en) Incredible Hulk #104 (mars 1968), Marvel Comics.
  27. ↑ (en) Incredible Hulk #106 (mai 1968), Marvel Comics.
  28. ↑ (en) Incredible Hulk #118 (août 1969), Marvel Comics.
  29. ↑ (en) Incredible Hulk #122 (décembre 1969), Marvel Comics.
  30. ↑ (en) Incredible Hulk #124 (février 1970), Marvel Comics.
  31. ↑ (en) Journey into Mystery #123 (octobre 1965), Marvel Comics.
  32. ↑ (en) Incredible Hulk #128 (juin 1970), Marvel Comics.
  33. ↑ (en) Captain Marvel #20-21 (juillet-août 1970), Marvel Comics.
  34. ↑ (en) Incredible Hulk #131 (septembre 1970), Marvel Comics.
  35. ↑ (en) Marvel Feature #1 (juillet 1971), Marvel Comics.
  36. ↑ (en) Savage She-Hulk (vol. 1) #1 (novembre 1979), Marvel Comics.
  37. ↑ (en) Incredible Hulk #315 (octobre 1985), Marvel Comics.
  38. ↑ (en) Incredible Hulk #322 (mai 1986), Marvel Comics.
  39. ↑ (en) Incredible Hulk #347-348 (septembre-octobre 1988), Marvel Comics.
  40. ↑ Hulk Volume 2 #7-9 (octobre-décembre 2008)
  41. ↑ Hulk Volume 2 #13 (aout 2009)
  42. ↑ Skaar: Son of Hulk #1 (juin 2008)
  43. ↑ Incredible Hulk #601 (aout 2009)
  44. ↑ Incredible Hulk #611 (août 2010)
  45. ↑ (en) Fear Itself #2 (juillet 2011), Marvel Comics.
  46. ↑ (en) Fear Itself #5 (octobre 2011), Marvel Comics.
  47. ↑ (en) « Hulk vs. Dracula Â», Fear Itself #3 (décembre 2011), Marvel Comics.
  48. ↑ (en) Joseph Pisani, « The Smartest Superheroes Â» [archive du ], BusinessWeek (consulté le ).
  49. ↑ (en) Kevin Irizarry, « How Tall Is The Hulk? Well, It Depends Â», sur cbr.com, (consulté le ).
  50. ↑ World War Hulk no 2, Marvel Comics.
  51. ↑ (en) World War Hulk Vs X-Men, Marvel Comics.
  52. ↑ a et b (en) Greg Pak, « Hulk, Skaar & Hercules Â» [archive du ], sur brokenfrontier.com, .
  53. ↑ (en) Scott Lobdell, Mark Waid, Adam Kubert, Joe Bennett, Dan Green, Art Thibert, Tim Townsend, Jesse Delpergang, « With Great Power ... Â», Onslaught: Marvel #1 (octobre 1996), Marvel Comics.
  54. ↑ « Hulk, l'homme qui vaut 100 millions d'euros ! Â», Come4news.com, 9 novembre 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]